Reportage : à Rennes un physicien reproduit les conditions qui règnent dans les nébuleuses obscures

© Clarisse REBOTIER / Divergence / C&E
Une équipe de l’université de Rennes recrée les conditions de l’espace interstellaire et les réactions chimiques qui s’y produisent. Pour cela, ils reproduisent des températures de quelques degrés au-dessus du zéro absolu, puis font gazouiller la lumière.
Imaginez-vous en train de flotter dans l’espace intersidéral. Bien à l’abri dans votre combinaison spatiale, vous ouvrez les yeux afin de contempler les myriades d’étoiles qui vous entourent. Mais à votre grande surprise, c’est l’obscurité complète. Pas une seule lueur ne parvient à vos pupilles. Seriez-vous dans un trou noir ? Impossible. La température extrême qui y règne vous aurait immédiatement décomposé. Au contraire, votre GPS galactique vous situe dans une région très froide de l’espace : à peine quelques degrés Kelvin, soit environ – 265°C. Vous êtes en plein cœur d’un nuage moléculaire. Une de ces régions de notre galaxie dans lesquelles, tôt ou tard, naissent les étoiles.

« Ces zones sont opaques à la lumière visible, car elle est
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous