Reportage : À Grenoble, les astronomes conçoivent le futur chasseur d’exoplanètes de l’ELT

Dans cinq ans, l’ELT observera le ciel avec son miroir de 39 m de diamètre. Il sera le plus grand télescope du monde. Nous avons entrepris de suivre de A à Z la construction d’Harmoni, l’un de ses principaux instruments, et cela se passe près de chez vous. Épisode 1 : la conception à l’IPAG de cet outil à haute résolution destiné à explorer les exoplanètes.
En sillonnant les allées verdoyantes du campus de Grenoble, le long de l’Isère, on ne devine pas qu’un projet pharaonique qui s’y prépare. Planté au pied des massifs du Taillefer et de la Chartreuse, l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG) est un laboratoire de recherche de taille moyenne, comptant une centaine de personnes. Le petit télescope de 400 mm installé sur son toit ne donne guère d’indice qu’ici se développe un instrument gigantesque et révolutionnaire pour l’astronomie de demain : Harmoni. D’ici cinq ans, le spectro-imageur Harmoni équipera le plus grand télescope du monde : l’Extremely Large Telescope. L’ELT est en construction dans les Andes au Chili, au sommet du Cerro Armazones. Avec ce géant européen, l’astronomie
En sillonnant les allées verdoyantes du campus de Grenoble, le long de l’Isère, on ne devine pas qu’un projet pharaonique qui s’y prépare. Planté au pied des massifs du Taillefer et de la Chartreuse, l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG) est un laboratoire de recherche de taille moyenne, comptant une centaine de personnes. Le petit télescope de 400 mm installé sur son toit ne donne guère d’indice qu’ici se développe un instrument gigantesque et révolutionnaire pour l’astronomie de demain : Harmoni.

D’ici cinq ans, le spectro-imageur Harmoni équipera le plus grand télescope du monde : l’Extremely Large Telescope. L’ELT est en construction dans les Andes au Chili, au sommet du Cerro Armazones. Avec ce géant européen, l’astronomie...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.