Rencontre avec Alexandre Fréchette, “eurocom” de l'Agence spatiale européenne

Alexandre Fréchette, Eurocom de l'agence spatiale européenne. Crédit : David Fossé/C&E
Ils veillent sur les astronautes européens et sont leurs premiers interlocuteurs sur Terre. Au centre européen des astronautes, nous avons rencontré l’un des « eurocoms » de l’ESA : le Québecois Alexandre Fréchette.
« Je cherche mes mots, mais c’est parce que tout notre vocabulaire est en anglais », s’excuse-t-il dans un sourire. Ingénieur en aérospatiale, Alexandre Fréchette travaille depuis quinze ans au sein de l’équipe médicale qui suit les astronautes européens et participe au développement d’appareils médicaux pour l’exploration spatiale, notamment pour la station lunaire Gateway. Il est surtout l’un des eurocoms (European Communicator and Medical Operations) de l’ESA. L’un de ceux, donc, qui ont le privilège de parler quotidiennement aux astronautes lorsqu’ils sont en orbite. Au Centre européen des astronautes (EAC) à Cologne, il nous a reçu à son poste de travail. Pouvez-vous nous expliquer le rôle d’un eurocom au sein de l’Agence spatiale européenne ?
« Je cherche mes mots, mais c’est parce que tout notre vocabulaire est en anglais », s’excuse-t-il dans un sourire. Ingénieur en aérospatiale, Alexandre Fréchette travaille depuis quinze ans au sein de l’équipe médicale qui suit les astronautes européens et participe au développement d’appareils médicaux pour l’exploration spatiale, notamment pour la station lunaire Gateway. Il est surtout l’un des eurocoms (European Communicator and Medical Operations) de l’ESA. L’un de ceux, donc, qui ont le privilège de parler quotidiennement aux astronautes lorsqu’ils sont en orbite. Au Centre européen des astronautes (EAC) à Cologne, il nous a reçu à son poste de travail.

Pouvez-vous nous expliquer le rôle d’un eurocom au sein de l’Agence spatiale européenne ?

...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.