Qui est Dmitri Rogozine, le chef de l’agence spatiale russe ?

Dimitri Rogozine, directeur de Roscosmos. © Roscosmos/C&E
Son nom circule beaucoup depuis la guerre en Ukraine. Mais qui est vraiment Dmitri Rogozine ? De simple fonctionnaire anonyme à grand provocateur sur Twitter, ce proche de Poutine signe peut-être la fin du spatial russe.
Des photos d’Emmanuel Macron souriant autour d’un homme torse nu, accompagnées des paroles de la chanson du film érotique Emmanuelle, le tout publié sur Twitter. Non, ce n’est pas une insulte anonyme envers le président français, mais bel et bien un tweet (supprimé quelques jours plus tard) signé Dmitri Rogozine, le patron de l’agence spatiale russe Roscosmos. Une insulte, une de plus. La discipline est désormais quotidienne pour le fonctionnaire qui, depuis le début de la guerre en Ukraine, révèle le visage le plus ouvertement hostile du régime russe. Échanges tendus avec l’astronaute Scott Kelly Des menaces contre la station spatiale internationale aux échanges peu cordiaux avec l’astronaute américain Scott Kelly, ces dernières semaines ont été marquées
Des photos d’Emmanuel Macron souriant autour d’un homme torse nu, accompagnées des paroles de la chanson du film érotique Emmanuelle, le tout publié sur Twitter. Non, ce n’est pas une insulte anonyme envers le président français, mais bel et bien un tweet (supprimé quelques jours plus tard) signé Dmitri Rogozine, le patron de l’agence spatiale russe Roscosmos.

Une insulte, une de plus. La discipline est désormais quotidienne pour le fonctionnaire qui, depuis le début de la guerre en Ukraine, révèle le visage le plus ouvertement hostile du régime russe.

Échanges tendus avec l’astronaute Scott Kelly Des menaces contre la station spatiale internationale aux échanges peu cordiaux avec l’astronaute américain Scott Kelly, ces dernières semaines ont été marquées...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.