Podcast : Les aurores polaires en forme de dunes, expliquées par l’un de ses découvreurs

Les “dunes” sont visibles à gauche du ruban auroral lumineux. © S. Milliner, https://youtu.be/rsDJrmlBiVk
Les passionnés d'aurores boréales les ont baptisées les « dunes ». Négligées jusqu'ici par les scientifiques, ces vastes ondulations, perpendiculaires aux draperies habituelles des aurores, parlent enfin ! Un entretien avec Maxime Grandin, spécialiste de la physique des environnements planétaires.

C’est au récit d’une enquête associant scientifiques professionnels et amateurs que nous vous convions aujourd’hui. Commencée le 7 octobre 2018 dans les froides plaines de Finlande, elle a conduit à l’observation d’un phénomène méconnu sur les aurores polaires : les « dunes ».

Elles se dévoilent sous la forme de vastes ondulations verdâtres et horizontales, perpendiculaires aux draperies habituelles des aurores. Et selon les scientifiques — dont notre invité Maxime Grandin —, elles nous révéleraient un phénomène rare, situé dans une région si mal comprise de notre atmosphère qu’elle a été surnommée « l’ignorosphère »...

Avec Maxime Grandin, postdoctorant à l’université d’Helsinki, spécialiste de la physique des environnements planétaires, et David Fossé, rédacteur en chef adjoint de Ciel & Espace.

En complément : le lien vers Taivaanvahti ("la Surveillance du Ciel" en français) : www.taivaanvahti.fi/
Et le groupe Facebook d'astrophotographes amateurs finlandais "Revontulikyttääjät" : www.facebook.com/groups/revontulikyttaajat/

 

Sur smartphone ou tablette, si vous n'utilisez pas Soundcloud, cliquez ci-dessous sur "Listen in browser"

 

Abonné(e) à Ciel & Espace, avez-vous écouté nos précédents podcasts ?

Sylvain Bouley raconte le continent enfoui de Mars

Milan Maksimovic : "Solar Orbiter va nous révéler les pôles du Soleil."

La science dans Alien

Peut-on encore sauver la nuit ?

Combien de pas jusqu'à la Lune

Quand le ciel frappe la Terre

Avec la mission MMX, on va rouler sur Phobos

Pierre Léna raconte l'épopée du VLT

Sarah Antier : "Pour découvrir l'origine d'une onde gravitationnelle, il faut agir vite"

Les récits de chasse aux astéroïdes de Michel Ory

Les sondes interstellaires intelligentes d'Andreas Hein

Avec Philippe Lognonné au JPL, les dernières nouvelles d'InSight

Rencontre avec James Lequeux

Aux origines du Space Art

Jean-Philippe Uzan : "La cosmologie n'est pas une science comme les autres"

L'origine du monde au XIXe siècle

A la recherche des neutrinos

"J'ai vu un ovni !"

La Voie lactée, de l'antiquité aux années trente

EnVision, une mission spatiale pour réinventer Vénus

Des échantillons de Mars rapportés sur Terre d'ici dix ans ?

Des Terres qui basculent !

31 mars 1922, Einstein à Paris

L'antimatière et l'antigravité aux commandes de l'Univers ?

Retour sur la Lune ? N'oubliez pas la science !

Le Voyage extraordinaire de Georges Méliès

Le côté obscur de l'Univers

Voyage sur les flots de galaxies

Météorites, entre ciel et terre

etc.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Des orages d'ammoniaque sur Jupiter

    Il grêle de l’ammoniaque dans les nuages de Jupiter. Aussi étonnante puisse-t-elle paraître, c’est la conclusion d’une étude très sérieuse que vient de publier l’astrophysicien français Tristan Guillot. Plongez avec lui dans la fascinante atmosphère de la géante gazeuse !

  • Notre hors-série consacré à la cosmologie est en kiosques !

    L'origine et l'évolution de l'Univers sont au menu de notre dernier hors-série. Comment s'est bâti notre vision du monde depuis Einstein ? Quelles sont les fissures qui menacent le modèle du big bang ? Cent pages de science pour faire le point avec les plus grands spécialistes !

  • Une nouvelle famille de trous noirs mise au jour grâce aux ondes gravitationnelles

    Les observatoires d'ondes gravitationnelles Ligo et Virgo ont observé la fusion de deux trous noirs donnant naissance à un spécimen de 142 masses solaires. C'est la première preuve directe de l'existence de trous noirs dits "de masse intermédiaire".