On sait enfin ce qui a dessiné une grande comète sur le sol lunaire

La formation Reiner Gamma vue par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter. © Nasa/LRO/WAC Science Team
Observée depuis longtemps, étudiée depuis l’orbite par astronautes et satellites, l’étrange formation blanche Reiner Gamma vient enfin de révéler son origine.

C’est sans doute en fin de lunaison que la Lune se montre sous sa plus belle phase et offre un éclairage parfait sur une de ses régions les plus mystérieuses : Reiner Gamma. Il ne s’agit ni d’un cratère ni d’une montagne, plutôt… du dessin gigantesque de ce qui ressemble à une comète… L’origine de sa silhouette blanche fantomatique a intrigué des générations d’astronomes. D’autant qu’il s’agit de la seule formation de ce type sur toute la face visible de la Lune (quelques autres existent sur la face cachée). Une équipe d’astronomes américains vient vraisemblablement de résoudre le mystère : Reiner Gamma serait due à un champ magnétique local.

Une énigme tenace

Reiner Gamma se situe au sud-ouest des dômes volcaniques de Marius. Brillante et irrégulière, elle donne l’impression que quelque chose a coulé en surface. Pourtant, aucun relief n’est associé à cette structure.

La région de la formation lunaire Reiner Gamma.

Le mystère s’est épaissi il y a près de cinquante ans lorsque les magnétomètres à bord des missions Apollo 15 et 16 ont démontré que cette structure correspondait à une forte anomalie magnétique. L’explication vient seulement d’être fournie par une équipe de chercheurs de l’université de Berkeley et de celle de Rutgers, aux États-Unis. Celle-ci a démontré que le champ magnétique est localement suffisant pour dévier le vent solaire. Du coup, ces zones au sol sont moins noircies par le rayonnement et apparaissent blanches, par contraste avec les alentours, constitués de basalte très sombre.

Reste à expliquer d’où vient ce champ magnétique, car l’intérieur de Lune s’étant solidifié, il n’y a plus d’effet dynamo pour en entretenir un comme sur Terre. En fait, le champ magnétique de Reiner Gamma serait associé à un tunnel de lave totalement souterrain dans lequel aurait coulé de la lave chargée en fer à une époque où la Lune produisait encore un champ magnétique global. En se solidifiant, cette lave a conservé un magnétisme fossile.

Découverte d’une ancienne rivière de lave

Ce qui renforce cette idée, c’est que l’hypothétique rivière de lave souterraine pointe vers le plus beau champ de volcans de la Lune : les dômes de Marius. En tout, 300 cônes volcaniques d’environ 10 km de large pour quelques centaines de mètres de haut. On retrouve au nord-est de ce massif volcanique la trace d’une autre rivière de lave : Rima Marius, longue de 275 km pour moins de 1 km de large.

En fait, toute cette zone est très riche en formations volcaniques, comme le montre la mosaïque du croissant lunaire ci-dessous obtenue le 5 octobre 2018 depuis Paris. Il est donc très probable que des coulées de lave sous la surface aient dessiné l’étonnante comète de Reiner Gamma.

Au Nord des dômes de Marius se trouve la vallée de Schröter. Elle dessine la figure que l’on trouve sur les têtes de cobra avec le jeune cratère Aristarque (très clair) et son voisin Hérodote. Plus au nord encore dans l’océan des Tempêtes se dessine la large silhouette peu contrastée des monts Rümker, eux aussi d’origine volcanique.

La Lune photographiée le 5 octobre 2018 depuis Paris. © Jean-Luc Dauvergne

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les moments forts d’Apollo 8, racontés par Philippe Henarejos

    Il y a pile 50 ans, la veille de Noël 1968, les trois astronautes d'Apollo 8 contournent la Lune. Pour la première fois, des yeux humains contemplent la surface lunaire, toute proche, et découvrent à l'horizon leur planète bleue, si lointaine. Philippe Henarejos, rédacteur en chef de « Ciel & espace », nous refait vivre les moments forts de cette mission unique !

  • En vidéo : regardez les conférences des Rencontres 2018

    Découvrez (ou réécoutez) les conférences données lors des 11es Rencontres du ciel et de l’espace, à Paris, début novembre 2018.

  • Reportage : la Nasa piste la cible de New Horizons sous le ciel de Dakar

    Le 1er janvier 2019, la sonde New Horizons, qui nous a fait découvrir Pluton en 2015, a un nouveau rendez-vous : l’astéroïde 2014 MU69. Est-ce un objet double ? Pour le savoir, une équipe de la Nasa s’est rendue au Sénégal pour suivre l’occultation d’une étoile par le petit astre. Une mission cruciale pour préparer son survol.