Non, l’origine extrasolaire de l’astéroïde 2015 BZ-509 n’est pas démontrée

Vue d'artiste d’un astéroïde. © Nasa/JPL-Caltech
Un astéroïde portant le nom de 2015 BZ-509 est sous le feu médiatique depuis qu’une étude proclame qu’il provient de l’extérieur du Système solaire. Ce corps céleste est-il vraiment un « immigrant » ? Certains spécialistes ont de sérieuses réserves.
« L'astéroïde 2015 BZ-509 est le tout premier corps du Système solaire dont l'origine extrasolaire est démontrée. » Le 21 mai 2018, c’est en ces termes que le CNRS annonce le résultat publié par deux astronomes dans la revue britannique MNRAS. La formulation ne laisse guère de place au doute : le petit corps céleste d’environ 3 km de diamètre, découvert en 2014 par les télescopes Pan-Starrs situés à Hawaï, ne peut avoir d’autre origine qu’un système planétaire lointain. Le même jour, la nouvelle est relayée par plusieurs médias français (comme ici, ici ou là) et étrangers (ici et là) qui font un parallèle avec la récente découverte d’Oumuamua, un autre corps céleste extrasolaire passé fugitivement près du Soleil fin 2017. Pourtant, cette...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La « nation spatiale » d'Asgardia couronne son roi

    L'intronisation du chef de l'état d'Asgardia a lieu ce 25 juin à Vienne. Fondée en 2016 par le scientifique et entrepreneur russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, ce « royaume spatial » autoproclamé compte déjà plus de 200 000 membres à travers le monde. Enquête.

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …