Neptune : le mystère de ses taches sombres en partie résolu

Crédit : ESO/P. Irwin et al.
Grâce à des observations menées en 2019 avec le Very Large Telescope (VLT), des astronomes européens ont compris pourquoi des taches sombres apparaissent parfois dans l’atmosphère de Neptune. Une énigme depuis 1989, quand la sonde Voyager 2 avait survolé la plus lointaine planète du Système solaire.
D’un point de vue de l’observation, c’est une prouesse. Et pour la science, c’est une avancée. Les images de Neptune obtenues depuis la Terre avec le VLT par l’équipe de Patrick Irwin (université d’Oxford, Royaume-Uni) révèlent pour la première fois l’une de ces mystérieuses taches sombres qui apparaissent de temps en temps dans les nuages bleus de la huitième planète. De plus, les instruments utilisés au foyer du télescope de 8,2 m ont permis d’en apprendre un peu plus sur ces structures découvertes en 1989 par la sonde américaine Voyager 2. Des structures basses dans l’atmosphère En effet, grâce au spectromètre MUSE installé au VLT, les observations ont été menées dans plusieurs longueurs d’onde. Elles ont dévoilé ainsi une information capitale :
D’un point de vue de l’observation, c’est une prouesse. Et pour la science, c’est une avancée. Les images de Neptune obtenues depuis la Terre avec le VLT par l’équipe de Patrick Irwin (université d’Oxford, Royaume-Uni) révèlent pour la première fois l’une de ces mystérieuses taches sombres qui apparaissent de temps en temps dans les nuages bleus de la huitième planète. De plus, les instruments utilisés au foyer du télescope de 8,2 m ont permis d’en apprendre un peu plus sur ces structures découvertes en 1989 par la sonde américaine Voyager 2.

Des structures basses dans l’atmosphère En effet, grâce au spectromètre MUSE installé au VLT, les observations ont été menées dans plusieurs longueurs d’onde. Elles ont dévoilé ainsi une information capitale :...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • L’astéroïde Dimorphos a été déformé par l’impact de la sonde Dart

    En 2022, la mission Dart entrait en collision avec l’astéroïde Dimorphos. Télescopes spatiaux et terrestres ont alors scruté les conséquences de l’impact sous toutes les coutures. Et les premières analyses viennent de tomber : Dimorphos est un agrégat de roche peu résistant. Une bonne nouvelle pour la défense planétaire.

  • Des étoiles mystérieuses se forment en bordure des galaxies

    De jeunes étoiles situées en périphérie des galaxies ont été découvertes en grand nombre grâce à l’observatoire spatial Galex. Leur présence étonne les astronomes, et ce, d’autant plus qu’ils n’étaient pas parvenus jusqu’ici à observer les nébuleuses dans lesquelles elles se sont formées.

  • Grand entretien avec Jean-Marc Bonnet-Bidaud : Les découvertes de demain se feront-elles en Chine ?

    Longtemps ignorée de l’Europe, l’apport technique de la Chine, nourrie de multiples innovations, pointe l’efficacité de ses méthodes et de son approche originale. En partant de l’astronomie, Jean-Marc Bonnet-Bidaud s’est intéressé à la science chinoise ancienne et à la pensée qui a présidé à son émergence.