Moon Express obtient l'autorisation d'aller sur la Lune

La compagnie américaine, qui compte déposer un robot sur la Lune en 2017, devient la première entreprise privée autorisée à voyager au-delà de l'orbite terrestre.

Fondée en 2010 par les ingénieurs Bob Richards, Barney Pell et le milliardaire Naveen Jain, Moon Express concourt pour le Google X Prize – une compétition financée par le géant du web américain, qui versera 25 millions de dollars à la première entreprise privée qui parviendra à poser et faire rouler un rover sur la Lune avant la fin 2017.

Au-delà, les fondateurs de Moon Express entendent développer le potentiel économique de la Lune, notamment par l'exploitation de ses ressources.

En vertu du Traité sur l'espace atmosphérique, signé et entré en vigueur en 1967, le gouvernement américain est responsable des lancements dans l'espace effectués depuis son sol.

C'est donc un regroupement d'administrations, incluant l'aviation civile américaine, la Nasa, le département d'Etat et la Maison Blanche, qui a passé au crible puis finalement validé le plan de Moon Express.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un bolide traverse le ciel des États-Unis

    Un météore très brillant a traversé le ciel de l'Illinois et du Wisconsin dans la nuit du 6 février 2017, à 1h27 heure locale. Le bolide aurait fini sa course dans le lac Michigan après s’être disloqué.

  • Ondes gravitationnelles : deux nouvelles détections potentielles examinées par Ligo

    Depuis leur remise en route le 30 novembre 2016, les détecteurs de Ligo ont identifié deux nouveaux signaux qui pourraient trahir le passage d'une onde gravitationnelle. Une analyse approfondie est en cours.

  • Les astronomes aussi résistent à Donald Trump

    Au même titre que l’ensemble de la communauté scientifique, les astronomes donnent de la voix contre Donald Trump ! Par le biais de l’Union astronomique internationale, ils protestent officiellement contre le nouveau décret discriminatoire pris par la Maison Blanche à l’encontre de sept pays.