Matière noire : les physiciens passent à l’axion

En bleu, la répartition de la matière noire autour de l’amas de galaxies MACS J0416.1-2403. © Nasa/ESA/D. Harvey/R. Massey
Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.
L’heure des axions est venue ! Les physiciens de l’expérience ADMX, à l’université de Washington, en sont persuadés. Le 9 avril 2018, après trente années de recherche et développement, Andrew Sonnenschein et ses collègues ont annoncé qu’ils venaient enfin d’atteindre la sensibilité requise pour démarrer vraiment la chasse à ces particules d’un genre nouveau. Imaginés en 1977 pour résoudre un épineux problème de la physique des particules, les axions sont les plus sérieux concurrents des fameuses wimps dans la course à la matière noire — ce fluide invisible qui baigne tout l’Univers et qui pourrait constituer 85% de sa matière.

Comme les wimps (pour Weakly Interacting Massive Particules, particules massives interagissant faiblement) que physiciens et astrophysiciens
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?