Matière noire : les physiciens passent à l’axion

En bleu, la répartition de la matière noire autour de l’amas de galaxies MACS J0416.1-2403. © Nasa/ESA/D. Harvey/R. Massey
Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.
L’heure des axions est venue ! Les physiciens de l’expérience ADMX, à l’université de Washington, en sont persuadés. Le 9 avril 2018, après trente années de recherche et développement, Andrew Sonnenschein et ses collègues ont annoncé qu’ils venaient enfin d’atteindre la sensibilité requise pour démarrer vraiment la chasse à ces particules d’un genre nouveau. Imaginés en 1977 pour résoudre un épineux problème de la physique des particules, les axions sont les plus sérieux concurrents des fameuses wimps dans la course à la matière noire — ce fluide invisible qui baigne tout l’Univers et qui pourrait constituer 85% de sa matière.

Comme les wimps (pour Weakly Interacting Massive Particules, particules massives interagissant faiblement) que physiciens et astrophysiciens
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La « nation spatiale » d'Asgardia couronne son roi

    L'intronisation du chef de l'état d'Asgardia a lieu ce 25 juin à Vienne. Fondée en 2016 par le scientifique et entrepreneur russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, ce « royaume spatial » autoproclamé compte déjà plus de 200 000 membres à travers le monde. Enquête.

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …