Les télescopes connectés débarquent. Episode 2/2 : l’eVscope

Test d’un prototype de l’eVscope, au parc Montsouris, à Paris. © JL Dauvergne/C&E
Deux télescopes d’un genre nouveau arrivent l’eVscope chez Unistellar et le Stellina chez Vaonis. Nous avons eu l’occasion d’essayer sur le ciel ces deux instruments 100% numériques et connectés. Après notre précédent article consacré à la prise en main du Stellina, passons en revue l’eVscope.
Un financement record ! 2,2 millions de dollars ! Le montant donne le vertige, c’est la somme collectée par Unistellar pour le financement participatif de son télescope eVscope à l’automne 2017. « C’est la plus grosse levée de fonds pour un projet technologique en Europe sur la plateforme Kickstarter », souligne Ludovic Nachury, chargé de la communication d’Unistellar.

Le principe de l’instrument est simple. Il s’agit d’un télescope de 114 mm de diamètre, doté d’un capteur couleur (Sony IMX 224) de 1,3 millions de pixels. Très apprécié des observateurs de planètes, ce capteur est relativement petit (4,8x3,6 mm), mais très sensible.

L’image obtenue est visible à travers un oculaire électronique situé sur le côté du télescope. L’idée est de
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • LM d’Apollo 10, photo du trou noir, voyages vers Mars… : retrouvez tous nos articles 100 % web

    Un astronome aurait retrouvé le LM d’Apollo 10 ! Comment photographie-t-on un trou noir ? Une expérience donne de l’espoir pour la vie sur Mars… Passionnés d’exploration spatiale, curieux d’astronomie, vous trouverez à coup sûr matière à apprendre dans les nombreux articles et podcasts publiés sur notre site. En voici la liste. Cliquez, et découvrez !

  • Trou noir : les secrets d’une image

    La première photo d’un trou noir, révélée le 10 avril 2019, restera certainement dans les annales de l’astronomie. Un exploit collectif réalisé par 200 astrophysiciens dispersés sur toute la planète, et dont voici les coulisses.

  • Aidez les astronomes à savoir quand se couche réellement le Soleil

    Étonnant : les heures de lever et de coucher du Soleil ne sont pas prédites à mieux que quelques minutes. La responsable de cette imprécision : notre atmosphère. Les chercheurs se tournent vers les sciences participatives pour résoudre ce problème épineux, car il a un impact la navigation en mer, mais aussi sur les observations astronomiques.