Les briques de la vie découvertes sur Mars il y a 30 ans ?

L'élément qui a perturbé les mesures des deux sondes Viking a peut-être été trouvé.

Le bras de la sonde Viking en train de prélever des échantillons du sol martien. © Nasa

 

En 1976, les sondes Viking ont peut-être découvert des matériaux organiques, briques élémentaires de la vie, à la surface de Mars, contrairement à ce que l'on croyait. À l'époque, les sondes Viking 1 et 2 avaient chauffé des échantillons martiens à 500°C, dans des mini-fours, afin de les vaporiser. Sans détecter de matériaux organiques... excepté des molécules (chlorométhane et dichlorométhane) qui avaient été assimilées au détergent utilisé sur Terre pour nettoyer la sonde ! Pourtant, des matériaux organiques devaient exister sur Mars, notamment grâce à l'apport des météorites. Un élément chimique a-t-il perturbé les mesures des Viking ? s'étaient demandé les scientifiques à l'époque.

Phoenix découvre la molécule qui a trompé Viking

En 2008, la sonde Phoenix détecte du perchlorate près du pôle Nord de Mars. Était-ce le fameux élément perturbateur ? Pour le savoir, une étude vient d'être menée dans le désert d'Atacama, au Chili — un terrain jugé similaire à la surface martienne. Résultat : les mêmes molécules que celles des Viking apparaissent quand du perchlorate est mélangé aux échantillons chiliens contenant des matériaux organiques. Mais, fait important, ce perchlorate détruit aussi toutes les autres molécules organiques présentes quand il est chauffé ! Pour l'équipe de Rafael Navarro-Gonzales (université de Mexico), ce serait donc à cause de lui que les scientifiques ont cru faire chou blanc, en 1976.

Pour savoir si des matériaux organiques sont bel et bien présents à la surface de Mars, il faudra attendre 2011 et le robot américain Curiosity. Son laboratoire de bord SAM est 1000 fois plus sensible que celui des sondes Viking. De plus, il utilise des méthodes chimiques, moins destructrices que le chauffage à haute température. Par ailleurs, SAM possède un instrument capable de trier les molécules organiques et de déterminer quelles sont celles issues de la vie. D'après l'équipe de Jean-Pierre Bibring, qui a reconstitué l'histoire de Mars (voir le "Ciel & Espace de septembre 2010), celle-ci a pu apparaître voici plus de 4 milliards d'années, quand la planète était entièrement couverte d'eau.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le numéro 573 de Ciel & Espace est en kiosques : Les extraterrestres sont-ils verts ?

    S’ils existent, pourquoi les extraterrestres ne sont-ils toujours pas arrivés sur Terre ? Cette question posée voici plusieurs décennies par le prix Nobel de physique Enrico Fermi a suscité plus de 70 réponses possibles. La plus récente est pour le moins étonnante : c’est parce qu’ils seraient écolos…

  • De la vie découverte sur Vénus ? Pourquoi ce n’est pas si simple

    La découverte de phosphine dans l’atmosphère de Vénus, une molécule présentée comme une « biosignature », a fait bruisser la toile pendant plusieurs jours avant l’annonce officielle de ce 14 septembre 2020. Il y a pourtant peu de chances pour que cette détection ait un quelconque rapport avec la vie extraterrestre.

  • Les pluies de la jeune Mars quantifiées pour la première fois

    Il ne pleut plus sur la planète Mars aujourd’hui, mais il a plu voici plusieurs milliards d’années. En quelle quantité ? Sous quelle forme ? Pour la première fois, des chercheurs ont quantifié ces précipitations extraterrestres.