Les astronomes aussi résistent à Donald Trump

Signature du décret par Donald Trump. Crédit : DR
Au même titre que l’ensemble de la communauté scientifique, les astronomes donnent de la voix contre Donald Trump ! Par le biais de l’Union astronomique internationale, ils protestent officiellement contre le nouveau décret discriminatoire pris par la Maison Blanche à l’encontre de sept pays.

Les astronomes du monde entier refusent en bloc le nouveau décret du président américain Donald Trump signé vendredi 27 janvier 2017, et qui interdit l’entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays de culture majoritairement musulmane (Yémen, Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie).

La mesure, immédiatement entrée en application, met en danger les collaborations scientifiques internationales. C’est ce frein qui a été vivement dénoncé dans un communiqué, en anglais, de l’Union astronomique internationale (UAI), lundi 30 janvier. Rallié par la Royal Astronomical Society britannique et la Société Française d'Astronomie et d'Astrophysique, ce texte réaffirme l’engagement des astronomes contre toute forme de discrimination.

« Nous ne sommes pas enfermés dans une tour d’ivoire loin du monde réel », commente l’astronome Thierry Montmerle, précédent secrétaire général de l’UAI. Fier de l’engagement de ses collègues, il souligne que l’UAI n’en est pas à sa première réaction vis-à-vis d’un État.

En juillet 2016 déjà, Piero Benvenuti, secrétaire général de l’organisation, avait fustigé la purge entreprise par le président turc Erdogan à la suite de la tentative de coup d’État menée par l’armée et qui avait conduit à l’annulation de la 41e assemblée scientifique du Cospar (COmmittee for SPAce Research).

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une sortie extravéhiculaire imprévue pour les astronautes de l’ISS

    Samedi 20 mai, une panne est survenue sur un ordinateur de l’ISS. Une sortie extravéhiculaire pour la réparer a été décidée dimanche. Mardi 23 mai à 14h, ce sont les deux Américains Peggy Whitson et Jack Fisher qui se chargeront de la mission.

  • Une planète flottante à 20 années-lumière de la Terre

    Un astre de la taille de Jupiter, douze fois plus massif et ne tournant autour d'aucune étoile, a été identifié près du Système solaire. Il rejoint le club très fermé des « planètes flottantes », qui ne compte pour le moment qu'une douzaine de membres.

  • Les spectacles du ciel nocturne en mai

    Un essaim d'étoiles filantes dans la nuit du 6 au 7 mai, Jupiter qui joue avec la Lune, une exploration du plateau d'Aristarque, une promenade dans la constellation de la Vierge, et d'autres surprises ! Découvrez les plus beaux spectacles du ciel de mai dans nos éphémérides radio.