Les astéroïdes percutent Jupiter plus souvent que prévu

Le flash produit par l'impact d'un corps céleste sur Jupiter a été photographié en direct. C'est le point lumineux visible sur le bord droit de la planète. Crédit : Courtesy A. Wesley

Les impacts d'astéroïdes observés sur Jupiter depuis un an montrent que le risque de collision entre la planète et ces petits corps a été sous-évalué.

« Il est maintenant clair que des objets résiduels de la formation du Système solaire, voici 4,5 milliards d'années, continuent à percuter Jupiter régulièrement. Les scientifiques tentent d'en évaluer la fréquence », explique Glenn Orton, astronome au JPL.

Plusieurs fois par mois

Sur Terre, une collision avec un astéroïde d'environ 10m de diamètre a lieu en moyenne une fois tous les dix ans. Pour Jupiter, les différents modèles produits par les astronomes divergent, en prédisant de 1 à 100 collisions de ce type par an.

Les observations des amateurs depuis un an permettent de resserrer cette fourchette. « De telles collisions se produiraient plusieurs fois par mois », estime Don Yeomans, directeur du Near Earth Object Program au JPL.

Une planète surveillée par les amateurs

Les astronomes amateurs jouent un rôle de premier plan dans la surveillance de Jupiter. Ainsi, le 19 juillet 2009, l'Australien Anthony Wesley a découvert une tache noire à la surface de la géante, rappelant les effets de la collision de la comète Shoemaker-Levy 9 en 1994.

Moins d'un an plus tard, Wesley réalise une première mondiale en observant une collision en direct à la surface de la planète géante, le 3 juin 2010. Cette collision causée par un objet d'environ 10m a été rapidement confirmée par un autre passionné d'observation planétaire, le Philippin Christopher Go.

L'objet 100 000 fois plus léger que celui tombé en 2009 n'a pas laissé de trace dans l'atmosphère jovienne, comme l'a montré le télescope spatial Hubble.

Dernier épisode en date, le 20 août 2010, le Japonais Masayuki Tachikawa réédite l'exploit de Wesley en observant à nouveau la chute d'un corps sur Jupiter.

Jupiter visible toute la nuit

La plus grosse planète du Système solaire est actuellement en très bonne position pour être observée au télescope.

Elle se lève dès la tombée de la nuit au-dessus de l'horizon est. Visible à l'œil nu comme un astre parmi les plus brillants du ciel, elle se trouve dans la constellation des Poissons.

La carte ci-dessous montre la position de la planète à minuit heure locale pour la mi-septembre. Ne manquez pas également d'écouter les éphémérides sur Ciel et Espace Radio.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un nouveau scénario pour la naissance de Jupiter

    Sans les 320 masses terrestres de Jupiter, le Système solaire n'aurait pas le même visage. Et pourtant, les astrophysiciens ne comprennent pas vraiment comment la planète géante s'est formée. Un nouveau scénario entend lever le mystère.

  • On sait enfin ce qui a dessiné une grande comète sur le sol lunaire

    Observée depuis longtemps, étudiée depuis l’orbite par astronautes et satellites, l’étrange formation blanche Reiner Gamma vient enfin de révéler son origine.

  • Soyouz MS 10 échoue à rejoindre l’ISS

    Les astronautes Alexeï Ovchinin et Nick Hague, partis ce 11 octobre 2018 de Baïkonour à bord du Soyouz MS10 ont dû revenir sur Terre prématurément, seulement quelques minutes après leur lancement à cause d’une défaillance de leur fusée.