Le trou noir central de la Voie lactée étincelait il y a deux siècles : comment les astronomes l’ont découvert

Le centre galactique vu par le satellite X Chandra. Crédit : NASA/CXC/UMass/D. Wang et al.
Le trou noir géant au centre de la Voie lactée n’a pas toujours été aussi calme qu’aujourd’hui ! Il y a 200 ans, son éclat en rayons X était au moins un million de fois plus puissant, explique l’astronome français Frédéric Marin. Une découverte stupéfiante, mais qui ne doit rien au hasard...
C’est une découverte qui change profondément notre regard sur SgrA*, le trou noir de 4 millions de masses solaires qui niche au cœur de la Voie lactée. Une découverte dont Frédéric Marin (observatoire de Strasbourg) et ses confrères auront patiemment créé les conditions. Ce 21 juin 2023, l’astrophysicien et l’équipe du satellite IXPE (Imaging X-ray Polarimetry Explorer) annonçaient que, il y a seulement deux siècles, SgrA* brillait un million de fois plus en rayons X qu’aujourd’hui. Dans cette gamme de longueurs d’onde, il rivalisait alors dans le ciel avec le Soleil ! La nouvelle a de quoi surprendre car, de nos jours, le monstre est parfaitement apathique. Sous-alimenté en nuages de gaz ou en étoiles, il ne possède pas de disque d’accrétion surchauffé qui
C’est une découverte qui change profondément notre regard sur SgrA*, le trou noir de 4 millions de masses solaires qui niche au cœur de la Voie lactée. Une découverte dont Frédéric Marin (observatoire de Strasbourg) et ses confrères auront patiemment créé les conditions. Ce 21 juin 2023, l’astrophysicien et l’équipe du satellite IXPE (Imaging X-ray Polarimetry Explorer) annonçaient que, il y a seulement deux siècles, SgrA* brillait un million de fois plus en rayons X qu’aujourd’hui. Dans cette gamme de longueurs d’onde, il rivalisait alors dans le ciel avec le Soleil !

La nouvelle a de quoi surprendre car, de nos jours, le monstre est parfaitement apathique. Sous-alimenté en nuages de gaz ou en étoiles, il ne possède pas de disque d’accrétion surchauffé qui...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.