Le réveil d’un trou noir supermassif observé en direct pour la première fois ?

Vue d'artiste de la galaxie SDSS1335+0728. Crédit : ESO/M. Kornmesser
Depuis son sursaut en 2019, la galaxie SDSS1335+0728 ne cesse de gagner en luminosité. Son trou noir central serait en train de s’activer, un phénomène qui n'a encore jamais été observé par les astronomes.

Le trou noir supermassif situé au cœur de la galaxie SDSS1335+0728, à 300 millions d’années-lumière dans la constellation de la Vierge, pourrait être en train de s’embraser. Depuis décembre 2019 et son sursaut d’éclat dans les domaines ultraviolet, visible et infrarouge, il attire en tout cas l’attention des astronomes. Dans une étude à paraître dans la revue Astronomy & Astrophysics, Paula Sánchez Sáez et ses collègues analysent en détail ce hoquet, repéré grâce au Zwicky Transient Facility de l'observatoire du Mont Palomar (Californie). Conclusion : le monstre pourrait être en train de se réveiller définitivement ! Une hypothèse d’autant plus crédible que, depuis février 2024, le trou noir émet aussi à plus haute énergie, en rayons X.

Une activité sans précédent

En 2019, après la détection de la forte augmentation d’éclat de son cœur, SDSS1335+0728 avait été classée dans les AGN (Active Galactic Nucleus ou « Noyaux actifs de galaxie »). Une catégorie bien connue des astronomes, dont elle était alors considérée comme un exemple parmi d’autres. Sauf que SDSS1335+0728 n’avait jamais présenté une telle activité, comme l’a constaté l’équipe de Paula Sánchez Sáez en se penchant sur des observations plus anciennes. Plus intriguant encore, le phénomène se poursuit et s’intensifie !

Disponible sur notre boutique web et en kiosque (où le trouver ?)

Le grand récit de nos origines, des planètes à la vie, le nouveau hors-série de Ciel & espace

Ciel & espace hors-série 48. Des planètes à la vie, le grand récit des origines. © C&E

Un réveil scruté de près

« Ces variations peuvent s’expliquer par un trou noir d’environ 1 million de masses solaires en train de s’allumer ou par un TDE exotique », envisage l’équipe dans son article. Les TDE (pour Tidal Disruption Event ou « évènement de destruction par effet de marée ») sont des sursauts d’éclat provoqués par la destruction d’une étoile passée trop près d’un trou noir supermassif. Des phénomènes brefs, en général. Ce qui cadre mal avec les observations.

Aussi l’équipe favorise-t-elle la seconde hypothèse : un réveil durable du trou noir. Sous les yeux des télescopes, celui-ci serait en train de faire passer son hôte du statut de galaxie inactive à active. Une première qui promet de nombreuses autres observations de SDSS1335+0728 dans les mois à venir.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Pourquoi les grands télescopes sont contestés à Hawaï

    Les astronomes devront-ils un jour quitter les hautes montagnes sur lesquelles ils se sont installés ? A Hawaï en tout cas, sur le sommet du volcan Mauna Kea, leurs télescopes ne sont plus vraiment les bienvenus... Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

  • Chine : un essai statique de fusée tourne au désastre

    Un accident d’un genre inédit est survenu en Chine, dans la province du Henan, quand le premier étage du lanceur commercial Tianlong 3 a décollé contre toute attente lors d’un essai de moteurs. Une explosion violente a secoué la ville voisine de Gongyi, sans faire de victimes, semble-t-il.

  • Podcast : Juillet 2024, visez la nébuleuse Oméga !

    La Voie lactée est splendide en ce moment, profitez-en pour viser la nébuleuse Oméga ! Le ballet des planètes, lui, produit un bel alignement Aldébaran-Jupiter-Lune le 3 juillet, un rapprochement entre Mars et Uranus le 15, un lever conjoint de Saturne et de la Lune dans la nuit du 24 au 25, et une belle configuration dans le Taureau le 30.