Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

Décollage du télescope spatial Tess à bord d'une fusée Falcon 9, le 19 avril 2018. © Space X
Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

Contrairement à Kepler, focalisé sur une zone du ciel dans la constellation du Cygne, le télescope spatial TESS recherchera des planètes extrasolaires sur l’ensemble de la voûte céleste. Pendant la première année, il scrutera les étoiles de 13 secteurs prédéfinis du ciel boréal, à la recherche d'infimes clignotements stellaires révélant les passages périodiques de planètes en orbite (méthode de transit). L'année suivante, c'est le ciel austral qui sera soigneusement fouillé.

Au total, TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) devrait analyser entre 200 000 et 300 000 étoiles, et découvrir au moins 1500 exoplanètes autour d'étoiles en moyenne dix fois plus proches que celles qui étaient la cible de Kepler.

 

Vidéo de présentation de la mission (8 min, en anglais)

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : De l'inerte au vivant, une transition mystérieuse

    La Terre reste la seule planète connue à ce jour où la vie est apparue, il y a environ 4 milliards d'années. Comment la chimie a créé la vie, sur une planète alors bien différente d'aujourd'hui ? Pour notre deuxième épisode de la série "L’origine de la vie", nous recevons les chimistes Juan Fontecilla et Yannick Vallée.

  • Podcast : Aux origines de la vie, l'héritage des étoiles

    Comment les molécules de base du vivant ont-elles été incorporées à notre planète ? Et d’où venaient-elles ? Avec les astrophysiciens Cecilia Ceccarelli et Pierre Beck, premier épisode de notre série de dix podcasts consacrée à l’origine de la vie...

  • Archive Podcast : Comment se débarrasser des débris spatiaux ?

    Le 10 février 2009, les satellites de télécommunication Iridium-33 et Kosmos-2251 entraient en collision à plus de 40 000 km/h à 800 km au-dessus de la Sibérie. Une première. En septembre 2010, nous recevions l'expert au Cnes de la question des débris spatiaux, Christophe Bonnal. Les solutions qu'il présentait alors pour enrayer le problème restent d'actualité.