La foreuse de Curiosity pose problème

La foreuse de Curiosity est capable de creuser un trou de 2,5 cm de profondeur dans la roche. Mais elle présente une défaillance technique. crédit : courtesy Rod Pyle / Space.com

La foreuse du robot martien Curiosity présente une défaillance technique susceptible d'affecter toute la mission, vient d'annoncer l'ingénieur en chef Rob Manning.

Les scientifiques le répètent à l'envi depuis que le rover Curiosity a atterri avec succès dans le cratère Gale, le 6 août 2012: "Tous les instruments fonctionnent à merveille."

Ils ont cependant omis de mentionner une chose. Un des éléments clés de la mission est défaillant: la foreuse à percussion censée creuser un trou de 2,5 cm dans la roche de Mars.

Un dangereux court-circuit


Quelques mois seulement avant le décollage, qui a eu lieu en novembre 2011, les ingénieurs se sont aperçus qu'une liaison électrique dans le mécanisme de forage pouvait sauter et provoquer ainsi un court-circuit sur l'ensemble du rover.

Des tests incomplets


Il était alors trop tard pour remplacer la foreuse. L'équipe est tout de même parvenue à installer, juste avant le lancement, un système de sécurité destiné à empêcher un éventuel court-circuit. Mais les ingénieurs de la Nasa n'ont pas eu le temps de le tester convenablement.

Premier forage dans les prochaines semaines


Ils auront l'occasion de le faire sur le terrain. Dans les prochaines semaines, Curiosity doit utiliser sa foreuse pour la première fois sur un terrain appelé Point Lake.

Rob Manning explique le problème technique en détail dans cette vidéo (en anglais):

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.