L'ESA lancera son détecteur d'ondes gravitationnelles en 2034

Sans surprise, l'Agence spatiale européenne a sélectionné le détecteur d'ondes gravitationnelles LISA comme troisième grande mission de son programme scientifique "Cosmic Vision". L'interféromètre laser devrait être lancé au milieu des années 2030.

Imaginé il y a près de 25 ans, LISA (Laser Interferometer Space Antenna) sera composé de trois satelites séparés de 2,5 millions de kilomètres et volant en formation en suivant la Terre sur son orbite. Grâce à deux faisceaux lasers, les positions relatives des satellites pourront être mesurées à quelques millionièmes de millionièmes de mètre près. Une précision indispensable pour espérer détecter les infimes variations de la trame de l'espace induites par le passage d'une onde gravitationnelle.

Après la toute première détection d'une onde gravitationnelle par la collaboration LIGO-Virgo en 2015, et parallèlement le succès du démonstrateur de vol en formation LISA Pathfinder, la décision d'engager un véritable détecteur spatial d'ondes gravitationnelles était dévenue une évidence.

Lisa pourra détecter des types d'ondes gravitationnelles inaccessibles depuis la Terre. Celles, à basse fréquence, produites par la fusion de trous noirs supermassifs, par les couples d'étoiles, ou par les séismes sur les étoiles à neutrons.

 

 

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

    Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.