Jocelyn Bell : « Je pensais qu'ils allaient me renvoyer de Cambridge »

Jocelyn Bell Burnell, et la visualisation d'un pulsar. Crédit : Breakthrough Prize Fondation / Nasa
L’astrophysicienne Jocelyn Bell Burnell, connue pour sa découverte des pulsars il y a 50 ans, vient d’être récompensée par le prix Breakthrough, avec à la clé une dotation de 3 millions de dollars. Elle a accepté de se confier à Ciel & Espace.
Son nom est attaché à la découverte en 1967 d'un des plus étranges objets de l'astrophysique, les pulsars. Mais pour beaucoup, elle est aussi le symbole d'une injustice faite aux femmes scientifiques : alors que son directeur de thèse Antony Hewish obtint le prix Nobel en 1974 pour cette découverte, elle-même – doctorante en 1967 – en fut écartée. Le Breakthrough Prize vient aujourd’hui récompenser le travail de la chercheuse, ainsi que son leadership scientifique durant les décennies qui ont suivi la découverte. Elle a décidé de consacrer son montant à la promotion des femmes et des minorités en physique.

 

Dans quel état d’esprit étiez-vous lorsque vous êtes arrivée à l’université de Cambridge, peu de temps avant de découvrir le premier
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?

  • Yutu 2 sur la Lune : bilan de sa première journée d’exploration

    Le Soleil vient de se coucher pour Chang’e 4. L’occasion pour l’agence spatiale chinoise de livrer quelques informations sur les premières explorations de son rover lunaire, et d’évoquer les missions futures.