Jocelyn Bell : « Je pensais qu'ils allaient me renvoyer de Cambridge »

Jocelyn Bell Burnell, et la visualisation d'un pulsar. Crédit : Breakthrough Prize Fondation / Nasa
L’astrophysicienne Jocelyn Bell Burnell, connue pour sa découverte des pulsars il y a 50 ans, vient d’être récompensée par le prix Breakthrough, avec à la clé une dotation de 3 millions de dollars. Elle a accepté de se confier à Ciel & Espace.
Son nom est attaché à la découverte en 1967 d'un des plus étranges objets de l'astrophysique, les pulsars. Mais pour beaucoup, elle est aussi le symbole d'une injustice faite aux femmes scientifiques : alors que son directeur de thèse Antony Hewish obtint le prix Nobel en 1974 pour cette découverte, elle-même – doctorante en 1967 – en fut écartée. Le Breakthrough Prize vient aujourd’hui récompenser le travail de la chercheuse, ainsi que son leadership scientifique durant les décennies qui ont suivi la découverte. Elle a décidé de consacrer son montant à la promotion des femmes et des minorités en physique.

 

Dans quel état d’esprit étiez-vous lorsque vous êtes arrivée à l’université de Cambridge, peu de temps avant de découvrir le premier
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.