Impact d'astéroïde il y a 13 000 ans: nouveaux indices

Un bolide a peut-être percuté la Terre il y a 13000 ans. Crédit : P. Carril/Ciel et Espace Photos

Un gros bolide a-t-il percuté la Terre il y a 12900 ans et modifié le climat de l'époque ? Une nouvelle découverte penche en faveur de cette hypothèse controversée.


L'équipe menée par Isabel Israde-Alcantara, de l'université Michoacana de San Nicólas de Hidalgo, de Mexico (Mexique), a en effet détecté près du lac Cuitzeo dans le centre du pays, mais aussi dans divers sites situés en Europe, au Canada, aux Etats-Unis, en Russie et en Syrie (tous datés de -12900 ans ), plusieurs éléments habituellement associés aux impacts célestes.


Microdiamants et roches fondues


Parmi ces éléments figurent notamment des sphérules de roche fondue, ainsi que des microdiamants qui ne peuvent se former que dans les conditions de pression que l'on rencontre typiquement lors d'un impact.
En 2010, une équipe de l'université du Kansas (USA) avait apporté son lot de preuves. Les chercheurs avaient notamment décelé la présence d'ammonium dans des couches géologiques datant de -12900. Or, dans des conditions de pression et de température extrêmes qui suivent l'arrivée dans l'atmosphère d'un gros corps, l'azote de l'air et l'hydrogène forment ce composé chimique.


Un cataclysme à l'origine d'une grande extinction


La date de -12 900 ans correspond exactement au début de l'ère dite du Dryas récent, au cours de laquelle un mini-âge de glace s'est établi sur la planète, suivi d'extinctions massives de grands mammifères, comme les mammouths ou les tigres à dents de sabre. Des bouleversements qui pourraient être dus à un impact dévastateur...


Où est le cratère?


Mais depuis que l'hypothèse a été avancée, en 2007 lors du congrès annuel de l'American Geophysical Union, les contradicteurs avancent un contre-argument de poids: le cratère d'impact formé par le bolide est introuvable. Or, d'autres événements beaucoup plus anciens ont laissé des cratères que l'on peut encore détecter aujourd'hui. C'est le cas par exemple de l'impact survenu il y a 65 millions d'années qui a contribué à la disparition des dinosaures. Le cratère qu'il a creusé à été identifié à Chicxulub, dans le golfe du Mexique.


Même scénario que la Toungouska


Il est cependant possible que l'événement du Dryas soit du même type -mais de bien plus grande ampleur- que celui de la Toungouska, survenu au dessus de la taïga sibérienne en 1908 : un énorme bolide aurait explosé dans l'atmosphère avant d'atteindre le sol. Sous l'effet de l'onde de choc, de violents incendies se seraient déclenchés sur certaines régions de la planète, dévastant tout sur leur passage. En s'accumulant dans l'atmosphère, les cendres résultantes auraient bloqué une partie de la lumière du Soleil, et ainsi refroidi le climat général. Une affaire à suivre...

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • LM d’Apollo 10, photo du trou noir, voyages vers Mars… : retrouvez tous nos articles 100 % web

    Un astronome aurait retrouvé le LM d’Apollo 10 ! Comment photographie-t-on un trou noir ? Une expérience donne de l’espoir pour la vie sur Mars… Passionnés d’exploration spatiale, curieux d’astronomie, vous trouverez à coup sûr matière à apprendre dans les nombreux articles et podcasts publiés sur notre site. En voici la liste. Cliquez, et découvrez !

  • Trou noir : les secrets d’une image

    La première photo d’un trou noir, révélée le 10 avril 2019, restera certainement dans les annales de l’astronomie. Un exploit collectif réalisé par 200 astrophysiciens dispersés sur toute la planète, et dont voici les coulisses.

  • Aidez les astronomes à savoir quand se couche réellement le Soleil

    Étonnant : les heures de lever et de coucher du Soleil ne sont pas prédites à mieux que quelques minutes. La responsable de cette imprécision : notre atmosphère. Les chercheurs se tournent vers les sciences participatives pour résoudre ce problème épineux, car il a un impact la navigation en mer, mais aussi sur les observations astronomiques.