Hillary Clinton soutient le voyage vers Mars

Nasa/JPL/C&E Photos
Dans un récent sondage proposé aux candidats à l’élection présentielle américaine, Hillary Clinton a publié un long billet dans lequel elle soutient l’aventure spatiale.

Le site Science Debate a soumis aux principaux candidats à l’élection présidentielle américaine un questionnaire sur les thématiques scientifiques. La candidate démocrate Hillary Clinton est revenue sur l’historique du secteur spatial, sur son importance pour les États-Unis, sur sa propre passion d’enfance (elle qui avait envoyé une lettre à la Nasa avant d’être refusée au motif qu’elle était une femme), et surtout ce qu’elle ferait une fois élue. « Mon administration poursuivra les progrès spatiaux, promouvra l’innovation et lancera des initiatives ambitieuses et abordables.» Elle ajoute : « L’un des objectifs de mon administration sera d’approfondir notre connaissance de la planète rouge, tout en améliorant notre capacité à faire de l’exploration humaine de Mars une réalité. »

De son côté, le candidat républicain Donald Trump a répondu plus succinctement, tout en restant pro-spatial. Il voit dans ce domaine une occasion de motiver de nombreux jeunes dans les secteurs de recherche, vivier économique important. Et va jusqu’à ajouter que : « Nous devons rechercher des alliés internationaux, car l’espace n’est pas la seule propriété des Américains. Toute l’humanité gagne à atteindre les étoiles. »

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un bolide traverse le ciel des États-Unis

    Un météore très brillant a traversé le ciel de l'Illinois et du Wisconsin dans la nuit du 6 février 2017, à 1h27 heure locale. Le bolide aurait fini sa course dans le lac Michigan après s’être disloqué.

  • Ondes gravitationnelles : deux nouvelles détections potentielles examinées par Ligo

    Depuis leur remise en route le 30 novembre 2016, les détecteurs de Ligo ont identifié deux nouveaux signaux qui pourraient trahir le passage d'une onde gravitationnelle. Une analyse approfondie est en cours.

  • Les astronomes aussi résistent à Donald Trump

    Au même titre que l’ensemble de la communauté scientifique, les astronomes donnent de la voix contre Donald Trump ! Par le biais de l’Union astronomique internationale, ils protestent officiellement contre le nouveau décret discriminatoire pris par la Maison Blanche à l’encontre de sept pays.