Faux départ pour Ariane 5

La fusée européenne Ariane 5 sur son pas de tir. © Arianespace
Le lanceur européen, qui devait envoyer dans l’espace deux satellites, est resté cloué au sol le 5 septembre 2017 à la suite d’une anomalie.

Ce devait être le 239e lancement d’une fusée européenne. Mais peu avant minuit (heure légale française), alors que son moteur Vulcain crachait déjà des flammes, la cinquième fusée Ariane 5 de l’année est restée au sol.

Quelques secondes après la mise à feu, une anomalie a été détectée sur le lanceur, le moteur a été arrêté et l’allumage des propulseurs à poudre a été annulé. Arianespace, dans son communiqué, n’a pas précisé la nature du problème. Des investigations sont en cours.

La fusée, vidée de son carburant, doit regagner son bâtiment d’assemblage final pour examen et si nécessaire réparation du défaut détecté. Une nouvelle date de lancement sera fixée « dès que possible » selon Arianespace. Malgré ce lancement avorté, Ariane 5 reste sur 80 missions consécutives sans échec. Le dernier départ avorté remontait à 2011.

Mise à jour du 7 septembre 2017

Dans un nouveau communiqué, Arianespace a indiqué que le moteur Vulcain n'était pas en cause dans l'interruption du lancement. C'est un problème électrique décelé sur l'un des deux étages d'accélération à poudre qui a conduit à l'arrêt de la procédure de décollage. Une nouvelle date de lancement est espérée avant la fin du mois de septembre.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Rheticus, l'homme qui convainquit Copernic

    Sans ce jeune mathématicien, son seul élève, Copernic n'aurait peut-être jamais terminé l'ouvrage dans lequel il expose la thèse de l'héliocentrisme. Qui était Georg Joachim Rheticus ? Un grand entretien de Ciel & Espace.

  • Podcast : Dans le ciel nocturne au mois de mai

    C'est le mois de Jupiter ! Le 10, la planète géante passe à l'opposition, c'est donc la période la plus favorable pour l'observer. Au programme aussi de ces éphémérides : Saturne qui passe dans l'amas globulaire M22 (le 20), les cratères lunaires Triesnecker et Hyginus à découvrir avec Bernard Nomblot, et la constellation du Scorpion à explorer avec Jean-Luc Dauvergne.

  • Le JWST perd ses boulons

    Toujours en phase de test, le James Webb Space Telescope souffre d’une nouvelle avarie. La Nasa a annoncé que, fin avril 2018, de la visserie se serait échappée du cache protégeant le bouclier thermique.