Expansion de l’Univers : Hubble persiste et signe

Hubble et Planck ne sont pas d'accord sur le taux d'expansion de l’Univers. © Nasa/ESA
Le prix Nobel de physique Adam Riess publie la mesure la plus précise à ce jour du taux d’expansion de l’univers, obtenue grâce au télescope spatial Hubble. Problème : cette mesure est toujours en désaccord avec celle déduite des observations de cosmologie...
C’est un résultat superbe, d’une précision exquise, auquel Edwin Hubble lui-même aurait à coup sûr applaudi. Après dix années de travail méticuleux, repoussant les limites du télescope spatial Hubble (HST), le prix Nobel de physique Adam Riess et son équipe ont publié en mars la mesure la plus précise à ce jour du taux d’expansion de l’Univers. Chaque seconde, selon l’astrophysicien du Space Telescope Science Institute, chaque cube d’Univers de 1 mégaparsec (ou Mpc, soit 3,26 millions d’années-lumière) de côté s’étend de 73,24 km. À 1,74 km près.

Un tel exploit devrait réjouir, et pourtant il plonge dans l’embarras tous ceux qui se piquent de comprendre l’évolution de l’Univers. Pourquoi cette valeur de la “constante de Hubble” H0 ne...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.