Exceptionnel : on a retrouvé un extrait du plus vieux catalogue d’étoiles !

Le Codex Climaci Rescriptus est conservé dans un musée à Washington. © Museum of the Bible
Certains spécialistes avaient fini par douter de son existence. Un extrait du catalogue d’étoiles d’Hipparque, le plus important astronome de l’Antiquité, vient d’être découvert, sous un manuscrit syriaque du IXe siècle.
Victor Gysembergh est spécialiste de la science antique. © D.Fossé C’est une découverte comme on n’en fait qu’une fois dans une vie. « Je ne pensais pas être témoin un jour de ce genre de trouvaille. Alors, en être l’acteur, vous imaginez ? » s’étonne Victor Gysembergh. Avec ses collègues Peter Williams (Tyndale House, Grande-Bretagne) et Emanuel Zingg (Sorbonne Université), le jeune chercheur du Centre Léon Robin de recherches sur la pensée antique (CNRS) vient de mettre au jour un extrait inédit du mythique catalogue d’étoiles d’Hipparque, qui a vécu de 190 à 120 avant notre ère. Quelques lignes effacées sur un parchemin où il est question de la constellation de la Couronne boréale, et où, surtout, figure la plus ancienne mention d’un système
Victor Gysembergh est spécialiste
de la science antique. © D.Fossé C’est une découverte comme on n’en fait qu’une fois dans une vie. « Je ne pensais pas être témoin un jour de ce genre de trouvaille. Alors, en être l’acteur, vous imaginez ? » s’étonne Victor Gysembergh.

Avec ses collègues Peter Williams (Tyndale House, Grande-Bretagne) et Emanuel Zingg (Sorbonne Université), le jeune chercheur du Centre Léon Robin de recherches sur la pensée antique (CNRS) vient de mettre au jour un extrait inédit du mythique catalogue d’étoiles d’Hipparque, qui a vécu de 190 à 120 avant notre ère.

Quelques lignes effacées sur un parchemin où il est question de la constellation de la Couronne boréale, et où, surtout, figure la plus ancienne mention d’un système...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…