Doit-on vraiment jardiner avec la Lune ?

Faut-il vraiment jardiner avec la Lune ? © Laurent Laveder
La biodynamie a le vent en poupe, dans la viticulture en particulier. Elle préconise notamment de suivre les phases de la Lune. Tout comme une multitude d’ouvrages destinés aux jardiniers amateurs, qui font bien les affaires de quelques éditeurs. Mais que nous dit la science ? La Lune peut-elle vraiment influencer la pousse des plantes ?
Du symbolisme des planètes Décriée pour les uns, tendance à la mode pour les autres, la biodynamie englobe l’agriculture biologique et va plus loin en ajoutant de nombreuses règles empiriques. Des produits à base de minéraux, de corne et de bouses de vache, par exemple, sont préparés selon des principes comparables à ceux de l’homéopathie pour être épandus dans les champs. L’agriculteur doit par ailleurs s’astreindre à suivre les rythmes du ciel.

Le mouvement a été notamment promu par l'agriculteur et essayste Pierre Rabhi, de même que par Jean-Marie Pelt, botaniste connu pour ses chroniques de radio. Des agriculteurs parmi les plus prestigieux ont choisi cette pratique — même si elle reste marginale en France (lire à la fin du texte). C’est le cas d’Olivier...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.