Découvrez les rendez-vous astro de 2019, avec Emmanuel Beaudoin

L’astronome amateur Emmanuel Beaudoin, aux Rencontres du ciel et de l’espace. © C&E 2018
Éclipse de Lune, passage de Mercure devant le Soleil, étoiles filantes… : l’astronome amateur Emmanuel Beaudoin, collaborateur régulier du magazine Ciel & Espace, nous annonce ce que le ciel nous promet cette année.

Combien d'éclipses de Lune aurons-nous la chance d'admirer en 2019 ? Où et quand pourrons-nous voir le superamas Laniakea ou encore la planète naine Cérès, simplement aux jumelles ? Quel phénomène exceptionnel ayant lieu à l'automne ne se reproduira plus avant 2032 ? Ensemble, nous allons découvrir quelques-uns des plus beaux spectacles célestes que nous réserve 2019, avec Emmanuel Beaudoin, spécialiste de l’observation du ciel, et auteur de L’astronomie comme vous ne l’avez jamais vue, chez Dunod.

Découvrez nos autres conférences des Rencontres 2018.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les rendez-vous astro de 2019, reportez-vous à l’Almanach du ciel 2019, disponible sur notre boutique en ligne ou en kiosque jusqu'au 14 février.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?