Découvrez le sol de Mars, avec le géologue Pierre Thomas

Le géologue Pierre Thomas, de l’ENS de Lyon. © C&E
Pierre Thomas connaît bien la planète rouge. Il l’a longuement exploré grâce aux différents rovers martiens Spirit, Opportunity ou Curiosity. Les découvertes réalisées sur Mars permettent aujourd’hui des comparaisons passionnantes avec la géologie terrestre.

Spirit s’est posé dans des terrains volcaniques, mais a pu montrer qu’il s’agissait d’un volcanisme en interaction permanente avec de l’eau. Opportunity s’est posé dans des terrains sédimentaires faits de grès et d’argiles. La morphologie des affleurements a révélé que ces sédiments s’étaient déposés dans ou en bordure de mares peu profondes remplies d’eau salée et acide. Pendant ses trois premières années, Curiosity a traversé des sédiments déposés par de l’eau liquide ni salée ni acide. Ces sédiments correspondent à un delta torrentiel arrivant dans un lac.

Chacun de ces rovers américains a apporté leur lot de découvertes sur Mars. Des données précieuses, car elles nous éclairent aussi sur la jeunesse de la Terre. Le géologue Pierre Thomas, de l’ENS de Lyon, a présenté un point de nos connaissances dans ce domaine, lors des Rencontres du ciel et de l’espace 2018.

Découvrez nos autres conférences des Rencontres 2018.

 

En kiosque : le Ciel & Espace de janvier-février, avec son Calendrier astro 2019 !

Disponible aussi sur notre boutique web

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.