Découverte du trou noir le plus proche de la Terre

Crédit : ESO/L. Calçada
Une équipe européenne a identifié un trou noir stellaire à seulement mille années-lumière. Un objet situé dans un système triple potentiellement intéressant pour l’étude des fusions de trous noirs.

Mille années-lumière, c’est la distance qui nous sépare du trou noir le plus proche du Système solaire. Une équipe de l’Observatoire européen austral (ESO) a annoncé sa découverte ce mercredi 6 mai 2020. Ce trou noir de 4 fois la masse du Soleil a été décelé grâce à l’observation du duo d’étoiles baptisé HR6819, menée avec le télescope de 2,2 m de l’observatoire de La Silla, au Chili. L’équipe a détecté son existence en s’apercevant que l’une des deux étoiles tournait autour d’un astre inconnu selon une période de 40 jours.

Les deux étoiles de HR 6819 sont visibles à l’œil nu de la constellation australe du Télescope, contrairement au trou noir. En effet, celui-ci n’absorbe aucune matière et son environnement proche n’émet aucun rayonnements, ni en lumière visible, ni en rayons X, comme c’est souvent le cas. Avant sa découverte, le trou noir jusque-là considéré comme le plus proche était celui de V616 Monocerotis, situé à 3300 années-lumière, dans la constellation de la Licorne.

Un sujet d'étude pour les fusions d'objets compacts

Cette découverte est d’autant plus intéressante que le trou noir réside dans un système triple, d’après le spécialiste des trous noirs Éric Gourgoulhon (CNRS-laboratoire Univers et Théories à Meudon). À ce jour, la plupart des trous noirs stellaires identifiés sont dans des binaires X dans lesquels ils aspirent de la matière de l’étoile qui les accompagne. On peut donc espérer que ce soit une porte d’entrée vers d’autres observations de ce type. Éric Gourgoulhon ajoute : « Un système triple est intéressant du point de vue des sources d’ondes gravitationnelles, car la fusion d’un système binaire de trou noirs, telle qu’observée par LIGO et Virgo, peut être favorisée par la présence d’un troisième astre. »

 

Disponible actuellement en kiosque et sur notre boutique web

le magazine Ciel & espace n°570, d’avril-mai 2020

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Comment surfer sur les vagues de l'espace-temps ?

    Avec son ouvrage « Les vagues de l’espace-temps », il vient de remporter le Prix Ciel & Espace du livre d’astronomie 2020. Entretien avec Matteo Barsuglia, pour enfin tout comprendre sur les ondes gravitationnelles !

  • Podcast : Les signatures de vie

    La vie existe-t-elle sur une autre planète, autour d’une autre étoile ? Si personne aujourd’hui ne peut prétendre détenir la réponse à cette question, de nombreuses équipes à travers le monde conçoivent en ce moment même les instruments qui permettront bientôt de chercher la vie ailleurs...

  • Archive Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Une archive d'avril 2018.