Chang’e-5 rapporte huit noms lunaires à la Chine

Crédit : NASA/GSFC/ASU
Après le retour d’échantillons lunaires de la mission Chang’e-5 à la fin de l’année 2020, huit nouveaux noms chinois ont été approuvés par l’UAI, pour désigner cratères et collines sur notre satellite naturel.

L’Union astronomique internationale (UAI) a voté en ligne ce 19 mai 2021 la désignation de huit zones de la Lune par des noms chinois, après une requête de l’équipe de la mission Chang’e-5. Ces zones correspondent aux environs du site sur lequel la sonde chinoise a effectué ses prélèvements d’échantillons à la fin de l’année 2020, non loin des monts Rümker.

Les huit noms sont ceux de montagnes situées en Chine — Mons Hua, Mons Heng (anciennement Louville Omega) — ou de de scientifiques chinois : Pei Xiu, Shen Kuo, Liu Hui, Song Yingxing, Statio Tianchuan et Xu Guangqi. Ils ont été validés par l’UAI à l’issue de deux examens de dix jours, le premier réalisé par le groupe de travail lunaire, et le second par le groupe pour la nomenclature des systèmes planétaires. C’est ce dernier qui permet de donner l’approbation officielle de la nouvelle nomenclature.

Les noms chinois attribués à des formations lunaires se trouvent concentrées dans la partie nord-est de l'océan des Tempêtes, autour du site d'atterrissage de Chang'e 5.

En parallèle, une colline située au milieu de la mer des Crises est baptisée Mons Latreille en référence à Pierre-André Latreille, un entomologiste français de la fin du XVIIIe siècle.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous