Astéroïdes : les trois révolutions de Gaia

Vue d'artiste du satellite d’astrométrie Gaia. © ESA/D. Ducros
Discerner des montagnes sur les astéroïdes, protéger la Terre des géocroiseurs qui pourraient la percuter, mieux dater la surface des planètes, telles sont les avancées que vont permettre les données du satellite d’astrométrie européen.
Le 25 avril 2018, le deuxième catalogue de Gaia a donné un avant-goût de ce dont est capable le satellite d’astrométrie de l’ESA sur le Système solaire. Il fournit en effet la position de quelque 14000 astéroïdes. « Jusqu’ici, sur les 188000 millions de mesures collectées par le Minor Planet Center [organisme dédié à ces petits corps célestes, NDLR], seulement 2000 avaient une précision comparable à Gaia en ordre de grandeur. Ce chiffre est aujourd’hui multiplié par 1000 ! » s’enthousiasme Paolo Tanga, astronome à l’observatoire de la Côte d’Azur.

Illustration de gauche : les astéroïdes observés par la mission spatiale Gaia. Les géocroiseurs sont en bleu.
Ceux de la Ceinture d’astéroïdes sont en vert et en jaune. En rouge apparaissent les troyens,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.