Alain Brillet et Thibault Damour lauréats de la médaille d'or du CNRS

Les physiciens Alain Brillet et Thibault Damour. © Maurizio Perciballi et Vergne/IHES
Le CNRS a attribué sa médaille d'or 2017 aux deux artisans de la détection des ondes gravitationnelles, ces vibrations de l’espace-temps prédites par Einstein il y a un siècle.

La plus haute distinction scientifique française est cette année attribuée aux physiciens Alain Brillet et Thibault Damour, deux artisans de la détection d'ondes gravitationnelles. Alain Brillet est l'un des pères de l'instrument européen Virgo. Thibault Damour a modélisé le signal qu'émettrait une onde gravitationnelle émise par la fusion de deux trous noirs.

Prédites par Albert Einstein dès 1916, les ondes gravitationnelles, ces infimes ondulations de l'espace-temps sont détectées pour la première fois le 14 septembre 2015  : les deux détecteurs de l'instrument Ligo observent un signal correspondant à la fusion de deux trous noirs situés à plus d'un milliard d'années-lumière.

Après plusieurs mois d'analyses par les scientifiques de la collaboration Ligo et leurs collègues de la collaboration Virgo, son pendant européen, la détection historique est annoncée le 11 février 2016.

En attribuant cette année deux médailles d'or, le CNRS « salue l'excellence théorique et instrumentale qui a permis cette détection directe ».

Pour plus d'informations sur la détection des ondes gravitationnelles, et le nouveau champ de la physique qui s'ouvre avec elles, lisez notre interview de Thibault Damour, dans le numéro de Ciel & Espace n°555 de septembre-octobre 2017, disponible en kiosque et sur notre boutique numérique.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.