Podcast : Pierre Léna raconte l'épopée du VLT

Crédit : A. Ghizzi Panizza/ESO
Professeur émérite à l'université Paris-Diderot et à l'Observatoire de Paris, membre de l'Académie des Sciences, l'astrophysicien Pierre Léna a vécu les révolutions de l'optique astronomique des années 1970 et a contribué à développer le Very Large Telescope, installé au Chili. Il nous raconte cette aventure !
C’est une lutte sans merci que les astronomes livrent depuis quatre siècles. Depuis ces nuits de 1609 où Galilée tourna le premier une lunette vers le ciel, ils n’ont cessé de perfectionner leurs instruments pour voir plus clair, pour voir plus loin, pour voir plus net.

Dans ce combat contre le flou, les dernières décennies furent décisives : avec le Very Large Telescope au Chili, les astronomes disposent désormais d’un instrument dont l’acuité équivaut à celle d’un grand télescope qui serait installé dans l’espace. Mais comment ont-ils fini par vaincre cette atmosphère qui brouillent leurs images... ?

Avec Pierre Léna, professeur émérite à l’université Paris-Diderot et à l’Observatoire de Paris, membre de l’Académie des Sciences, et David Fossé,...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chantier du Thirty Meter Telescope à nouveau bloqué à Hawaï

    Plusieurs centaines de manifestants empêchent le début de la construction du télescope de 30 m américain, dont les travaux devaient se poursuivre à partir du 15 juillet 2019.

  • L’Inde reprogramme le lancement de sa sonde lunaire Chandrayaan-2

    Un incident technique l’ayant clouée au sol le 14 juillet 2019, la mission lunaire Chandrayaan-2 devrait finalement décoller lundi 22 juillet. Son rover doit permettre à l’Inde de devenir la quatrième nation à s’être posée sur la Lune.

  • SpaceX expose les raisons de l’explosion de sa capsule Dragon

    Le 20 avril 2019, la capsule Dragon de SpaceX explosait lors de tests au sol. Depuis, aucune information n’avait filtré sur les causes de cet échec. L’annonce a eu lieu le 15 juillet que la fuite d’un composant aurait provoqué une réaction en chaîne à l’origine du désastre. De quoi remettre en cause l’envoi d’astronautes sur l’ISS, prévu pour la mi-septembre…