Bêta Pictoris, le système qui ouvre l’exploration des exoplanètes

Vue d'artiste de l'étoile Bêta Pic et de sa planète. © HO/université de Grenoble
La deuxième planète de l’étoile Bêta Pictoris, photographiée par le VLT, pose des questions théoriques aux astronomes. Son étude, ainsi que celle de tout le système, promet des avancées dans la manière dont les planètes géantes ont pu se former.
Parmi les étoiles à exoplanètes, Bêta Pictoris occupe une place à part. Cette place n’est pas due à la photographie, publiée en octobre 2020, de la deuxième planète géante en orbite autour d’elle, découverte l’an dernier. Elle remonte à l’époque où les astronomes ne connaissaient encore aucune planète extrasolaire, dans les années 1980, quand les Américains Bradford Smith et Richard Terrile, en masquant artificiellement l’éclat de l’étoile, ont photographié un épais disque de poussière l’encerclant à la manière d’un anneau de Saturne. Depuis 1984, cette étoile proche (63 années-lumière) 1,75 fois plus massive que le Soleil, n’a jamais cessé d’être un formidable terrain d’exploration des exoplanètes et de leur processus de formation. Peut-être
Parmi les étoiles à exoplanètes, Bêta Pictoris occupe une place à part. Cette place n’est pas due à la photographie, publiée en octobre 2020, de la deuxième planète géante en orbite autour d’elle, découverte l’an dernier. Elle remonte à l’époque où les astronomes ne connaissaient encore aucune planète extrasolaire, dans les années 1980, quand les Américains Bradford Smith et Richard Terrile, en masquant artificiellement l’éclat de l’étoile, ont photographié un épais disque de poussière l’encerclant à la manière d’un anneau de Saturne. Depuis 1984, cette étoile proche (63 années-lumière) 1,75 fois plus massive que le Soleil, n’a jamais cessé d’être un formidable terrain d’exploration des exoplanètes et de leur processus de formation. Peut-être...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…