Sur l’île de Quéménès, l’encombrant débris spatial de Space X

Amélie Goossens et Étienne Menguy, devant la coiffe d’une capsule Dragon échouée sur leur île. © D. Fossé/C&E
En avril 2018, les habitants de la petite île bretonne de Quéménès ont eu la surprise de découvrir un bout de capsule Dragon sur leur rivage. Que faire de ce débris spatial que ni Elon Musk ni sa compagnie Space X ne semblent vouloir récupérer ? Reportage.
« Il faudrait peut-être inviter Elon Musk à passer quelques jours sur l’île ? », lance en souriant Amélie Goossens. Depuis qu’elle et son compagnon, Étienne Menguy, ont découvert sur leur petite île de Quéménès un vaste cône blanc marqué de trois étiquettes aux caractères bleutés qui ne laissent aucun doute sur son origine, « SPACEX », la jeune trentenaire ne désespère pas de réussir à contacter la compagnie spatiale américaine. Qui sait, Elon Musk promeut si fort la fusée recyclable qu’il aimerait peut-être récupérer ce fragment de coiffe, recraché par l’Atlantique en Bretagne ?

En tout cas, Amélie l’échangerait volontiers contre un tracteur électrique... « Étienne et moi sommes les seuls habitants de l’île. Nous y cultivons la pomme...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Ce que révèle le “coup de booster” d’Oumuamua

    Oumuamua, le premier astre venu d’un autre système stellaire, serait en fait une comète, et non un astéroïde. Ce récent résultat implique que les jeunes systèmes planétaires en formation éjectent des milliards de comètes, et que des milliers d’entre elles nous rendent visite en permanence.

  • Rejoignez-nous au festival de Fleurance !

    Du 4 au 10 août 2018, le monde de l'astronomie se donne rendez-vous à Fleurance (Gers) pour un festival qui promet bien des surprises ! Nous y serons, avec la remise du Prix Ciel & Espace du livre d'astronomie le 5 août.

  • Le temple de Göbekli Tepe, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco

    Sept mille ans avant les pyramides, le temple de Göbekli Tepe avait-il une vocation astronomique ? Son ancienneté et sa complexité posent autant de questions sur les débuts du Néolithique que sur nos préjugés... L’Unesco vient d’inscrire le site turc à sa liste du Patrimoine mondial.