Samedi 22 avril, marchez pour la science !

DR
À l’occasion de la Journée mondiale de la Terre, le 22 avril 2017, de nombreuses manifestations sont organisées dans plusieurs pays pour défendre la recherche scientifique. La Société française d’astronomie et d’astrophysique s’engage aux côtés de « Marche pour les sciences ».

Samedi 22 avril 2017, quelque 500 villes, réparties dans une cinquantaine de pays, participent au mouvement international « Marche pour les sciences ». Cette initiative citoyenne est née aux États-Unis, suite aux positions climato-sceptiques du président américain Donald Trump.

Ce n’est cependant pas une marche anti-Trump : les démonstrations sont entièrement apolitiques et ne cherchent qu’à défendre l’indépendance de la recherche scientifique et à mettre en avant le rôle prépondérant de la science dans la société. Les manifestations seront suivies de discussions et, dans certaines villes, de pique-nique citoyens.

Avec 22 villes participantes (retrouvez la liste complète ici), la France est le deuxième pays après les États-Unis en nombre de marches. L’auteure Florence Porcel et la SF2A (Société française d’astronomie et d’astrophysique) s’engagent pour le mouvement avec 244 autres soutiens, dont des universités, des laboratoires de recherche, des sociétés de médiations scientifiques, des chercheurs reconnus et des youtubers.

L’événement est également à suivre en direct sur la page Facebook de l’émission La Tête au Carré, de France Inter.

Cette journée du 22 avril n’a pas été choisie au hasard puisque c’est la Journée mondiale de la Terre depuis 1970.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

    Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.