Quelle statue pour rendre hommage à Arago ?

L'association Ars Arago propose au public de voter parmi quatorze projets artistiques destinés à rendre hommage à l'astronome Arago. L'une de ces œuvres pourrait rejoindre le jardin public de l'observatoire de Paris dès 2017.

« Depuis 1942, date à laquelle les Allemands ont fondu celle qui trônait place de l'île de Sein, face à l'observatoire, il n'existe plus de statue d'Arago à Paris. C'est une injustice », explique le promoteur du projet, Hubert Lévy-Lambert, qui préside Ars Arago.

Physicien et astronome touche-à-tout, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, directeur de l'Observatoire, infatigable vulgarisateur de l'astronomie (ses conférences étaient très courues), François Arago (1786-1853) était aussi un homme politique populaire, qui assuma quelques mois la charge de chef de l'État après la révolution de 1848.

« La grande statue en bronze érigée en son honneur en 1894 l'avait été par souscription publique », précise Hubert Lévy-Lambert.

Discret hommage

Que reste-t-il aujourd'hui du souvenir du savant dans la capitale ? Le nom d'un boulevard (où se situait, précisément, sa statue), un socle vide de 4 m de haut, une tombe au Père-Lachaise... et quelques dizaines de médaillons de 12 cm siglés « Arago ».

« En 1994, à la suite d'un concours international organisé par la Ville de Paris et le ministère de la Culture, l'artiste néerlandais Jan Dibbets en a déployé 135 tout le long du méridien de Paris. Malheureusement, la moitié a déjà disparu ! », explique Hubert Lévy-Lambert.

C'est parce qu'il est convaincu que l'œuvre « manque son but », qui était initialement de surprendre les Parisiens et de les entraîner à s'interroger sur Arago, qu'il invite tout un chacun à se prononcer - et à cofinancer - une œuvre plus monumentale.

Quatorze projets soumis aux votes. L'oeuvre finale fera environ 2,5 m de haut. Crédit : DR

Votez en ligne

« Les maquettes des œuvres proposées par des artistes français et étrangers vont désormais être exposées dans la maison des ventes d'art contemporain Artcurial, où se réunira le jury qui sélectionnera l'œuvre définitive. Les maquettes seront ensuite vendues aux enchères. Dans l'intervalle, et jusqu'à fin avril 2016, tous les Parisiens et toutes les personnes intéressées sont encouragés à donner leur avis en votant en ligne. »

Le site exact d'implantation de l'hommage n'est pas encore fixé - « ce ne peut pas être sur le socle vide de 1894, que Jan Dibbets considère faire partie intégrante de son œuvre », précise Hubert Lévy-Lambert. Sa place définitive dans le jardin public de l'observatoire dépend notamment de l'accord de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Matière noire : les physiciens passent à l’axion

    Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.

  • TESS doit trouver des exoplanètes habitables autour d’étoiles proches

    Le télescope spatial TESS a rejoint l’espace le 19 avril 2018, depuis cap Canaveral à bord d’une fusée Falcon 9. Le nouveau chasseur d’exoplanètes de la Nasa poursuivra la mission de Kepler, bientôt hors-service, avec une approche différente.

  • La planète de Proxima b est-elle hostile à toute forme de vie ?

    C’est l’exoplanète la plus proche du Système solaire. Et elle se trouve dans la zone habitable de son étoile, Proxima du Centaure. Mais Proxima b subit régulièrement de violentes éruptions stellaires qui posent à nouveau la question de son hospitalité envers la vie.