Plongeon dans le Fourneau

L'amas du Fourneau par le VST. Crédit : ESO/A. Grado and L. Limatola
Le VLT Survey Telescope de l'ESO vient de produire une superbe image de l'amas de galaxies du Fourneau, à 60 millions d'années-lumière.

 

Cette image de 2,3 milliards de pixels (ici présentée à plus basse résolution) est l'une des plus grandes jamais diffusées par l'Observatoire européen austral (ESO). Elle montre l'amas du Fourneau, qui rassemble à environ 60 millions d'années-lumière de nous toute une collection de galaxies de formes et de couleurs diverses.

L'une d'elles, la dansante NGC 1316, semble agiter un voile de mousseline. Il s'agit d'une galaxie lenticulaire au passé agité, formée par la fusion de plusieurs petites galaxies.

Quatre supernovae de type Ia ont déjà été observées dans cette galaxie, qui possède en outre un trou noir central de 150 millions de masses solaires. Tout en accrétant de la matière, il produit deux jets de particules de haute énergie (invisibles ici), qui font de NGC 1316 la quatrième source d'ondes radio du ciel.

L'image a été réalisée grâce au VLT Survey Telescope (VST), un instrument de 2,6 m de diamètre équipé d'une caméra de 268 millions de pixels. Le champ étendu du VST — quatre fois la surface de la Lune sur le ciel — permet de contextualiser les images obtenues par les réflecteurs géants de 8,2 m du Very Large Telescope.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Retour sur Terre pour trois astronautes de l’ISS

    La capsule Soyouz qui abritait Scott Tingle, Norishige Kanai et Anton Shkaplerov s’est posée sans encombre au Kazakhstan le 3 juin 2018 à 6h34, heure locale. Les trois astronautes ont passé 168 jours à bord de l’ISS.

  • Une étrange étoile à neutrons dans le Petit Nuage de Magellan

    L'observation par le satellite X Chandra du reste de supernova E0102 révèle une étrange configuration : pourquoi cette vaste structure est-elle décentrée par rapport à l'étoile à neutrons née de l'explosion ?

  • La baie du mont Saint-Michel depuis l’espace

    Un des sites touristiques les plus visités de France a été photographié par le satellite Sentinel-2 durant une marée descendante. La mission Sentinel-2 observe notre planète pour y recenser les stigmates du réchauffement climatique.