Le sol martien a basculé sous son propre poids

La planète Mars était bien différente durant sa jeunesse ! ©Didier Florentz

Une nouvelle théorie vient bousculer l'histoire de la planète Mars. Son manteau aurait basculé à cause de la lourde masse du dôme de Tharsis, modifiant totalement la position de ses pôles et glaces primitives.

L'étude, parue aujourd'hui dans la revue britannique Nature, a été réalisée en grande partie par une équipe française, dont Sylvain Bouley (laboratoire Geops de l'université Paris Sud) et François Forget (laboratoire de Météorologie Dynamique et CNRS).

Le manteau a tourné autour du noyau
Selon ces chercheurs, le basculement d'une ampleur de 20 à 25° du manteau martien s'est produit voilà 3 à 3,5 milliards d'années. « Un peu comme la chair d'un abricot peut tourner autour du noyau », précise Sylvain Bouley.

La planète rouge n'avait donc pas du tout le même visage dans sa jeunesse. Il n'est pas simplement question de sa géographie, mais bien de la position de sa surface, dans son ensemble.

Ce glissement global est due au développement d'une masse titanesque : le dôme de Tharsis, vaste région de près de 6000 km de diamètre où se trouvent notamment les plus grands volcans martiens.

Elle expliquerait pourquoi une large bande de rivières fluviales se situe aujourd'hui en diagonale de l'axe de la planète, plutôt que sur une bande parallèle à l'équateur comme les modèles le prévoient.

Cette fascinante découverte est expliquée en détail dans le prochain numéro du magazine Ciel & Espace, disponible en kiosque le 15 mars 2016. Un dossier de 20 pages y est consacré à Mars.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …

  • Un quart de Mars pris dans la tempête

    La Nasa a annoncé que la tempête géante qui s’abat sur Mars depuis le 1er juin2018 recouvre maintenant près d’un quart de la planète rouge. Dans le nuage de poussière, Opportunity est en mode « survie ».