Le sol martien a basculé sous son propre poids

La planète Mars était bien différente durant sa jeunesse ! ©Didier Florentz

Une nouvelle théorie vient bousculer l'histoire de la planète Mars. Son manteau aurait basculé à cause de la lourde masse du dôme de Tharsis, modifiant totalement la position de ses pôles et glaces primitives.

L'étude, parue aujourd'hui dans la revue britannique Nature, a été réalisée en grande partie par une équipe française, dont Sylvain Bouley (laboratoire Geops de l'université Paris Sud) et François Forget (laboratoire de Météorologie Dynamique et CNRS).

Le manteau a tourné autour du noyau
Selon ces chercheurs, le basculement d'une ampleur de 20 à 25° du manteau martien s'est produit voilà 3 à 3,5 milliards d'années. « Un peu comme la chair d'un abricot peut tourner autour du noyau », précise Sylvain Bouley.

La planète rouge n'avait donc pas du tout le même visage dans sa jeunesse. Il n'est pas simplement question de sa géographie, mais bien de la position de sa surface, dans son ensemble.

Ce glissement global est due au développement d'une masse titanesque : le dôme de Tharsis, vaste région de près de 6000 km de diamètre où se trouvent notamment les plus grands volcans martiens.

Elle expliquerait pourquoi une large bande de rivières fluviales se situe aujourd'hui en diagonale de l'axe de la planète, plutôt que sur une bande parallèle à l'équateur comme les modèles le prévoient.

Cette fascinante découverte est expliquée en détail dans le prochain numéro du magazine Ciel & Espace, disponible en kiosque le 15 mars 2016. Un dossier de 20 pages y est consacré à Mars.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Jim Bridenstine devient (enfin) administrateur de la Nasa

    Le Sénat américain, par un vote serré intervenu le 19 avril 2018, a mis fin au plus long intérim à la tête de la Nasa. Jim Bridenstine, membre du Congrès pour le parti républicain, devient ainsi le treizième administrateur de l’agence spatiale américaine.

  • Matière noire : les physiciens passent à l’axion

    Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.

  • TESS doit trouver des exoplanètes habitables autour d’étoiles proches

    Le télescope spatial TESS a rejoint l’espace le 19 avril 2018, depuis cap Canaveral à bord d’une fusée Falcon 9. Le nouveau chasseur d’exoplanètes de la Nasa poursuivra la mission de Kepler, bientôt hors-service, avec une approche différente.