Le journal de Thomas Pesquet (31) : Bon appétit !

Des macarons en guise de gâteau d’anniversaire. © ESA
Chaque mois pendant plus de deux ans, Thomas Pesquet a dévoilé les coulisses de son entraînement aux lecteurs de Ciel & Espace. Désormais, il est à bord de l’ISS ! Dans ce trentième et unième épisode, il nous raconte quelques anecdotes sur ses repas en orbite.

« Pour la première fois depuis des mois, j'ai mangé du vrai fromage ! Du comté du Jura, que j'ai fait apporter spécialement par le dernier cargo ravitailleur de SpaceX. Sans doute parce que je suis Normand, je suis un grand consommateur de laitages : j'adore les yaourts, la crème, les fromages... Cela me manquait !

Dans l'espace, on perd un peu l'appétit… paraît-il

On dit souvent que les astronautes mangent moins lorsqu'ils sont dans l'ISS. Qu'ils perdent un peu l'appétit. C'est lié à l'absence de pesanteur : comme les aliments flottent dans l'estomac, on se sent plus vite rassasié en apesanteur. Mais ce n'est pas mon cas. Comme sur Terre, j'ai toujours faim. Je pense même que je mange plus depuis que je suis à bord de la station spatiale internationale (ISS).

Il faut dire que nous pouvons manger à tout heure. Il y a beaucoup de snacks ici, de choses à grignoter, à l'américaine… Beaucoup de biscuits aussi. Personnellement, j'ai apporté des petits-beurre — aussi loin que je me souvienne, mon père en mangeait — et des Figolu, qui me rappellent mes années d'étudiant. Pour mon anniversaire, j'ai aussi demandé des macarons dans le vaisseau cargo Dragon de SpaceX. Mes collègues ne connaissaient pas.

Le cargo Dragon de Space X s'amarre à l'ISS. © T. Pesquet

Une fois par semaine, l'équipage se retrouve au complet pour dîner. Cela a l'air incroyable mais, avec notre emploi du temps, on a du mal à partager plus d'un repas ensemble ! Le vendredi donc, généralement, on se retrouve tous les six. Soit chez nos amis Russes, soit côté occidental.

Tenue de soirée

Les premières fois, je ne comprenais pas pourquoi tout le monde mettait un tee-shirt un peu pourri pour ces repas. Moi, je mettais un polo sympa, tout propre. Après tout, on allait dîner ! J'ai fini par comprendre... Pendant ces dîners, on mange des plats un peu plus raffinés qu'à l'ordinaire, par exemple des plats en sauce. Or en apesanteur, il est presque impossible de ne pas se tacher avec une sauce. On en envoie partout ! Après avoir ruiné deux ou trois polos, j 'ai fini par comprendre. Aujourd'hui, quand on va dîner, je mets mon tee-shirt le plus sale... Entre parenthèses, un polo se porte quinze jours, dans l'ISS... »

 

Découvrez les autres épisodes du journal de Thomas Pesquet.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous