Le cœur du Soleil tourne quatre fois plus vite que sa surface

La découverte d'un type particulier d'ondes sismiques dans le Soleil, grâce à des données du satellite Soho, indique que son cœur tourne sur lui-même en une semaine environ, contre 25 à 30 jours pour sa surface.

Les astrophysiciens qui viennent de mesurer la vitesse de rotation interne du Soleil, en analysant seize ans et demi de données du satellite européen Soho, ne s'attendaient pas à une vitesse si rapide. Le cœur de notre étoile tourne sur lui-même en un semaine, quand sa surface, elle, met 25 à 30 jours pour boucler un tour !

 

Pour parvenir à cette conclusion, Eric Fossat (université de Nice) et ses collègues ont exploité un certain type d'onde sismique, qui jusqu'ici n'avait encore jamais été détecté sur le Soleil.

 

Le Soleil vibre

 

Le Soleil, comme la Terre, est parcouru d'ondes et de vibrations. Certaines ne sont que des frémissements qui courent à la surface. D'autres au contraire les traversent entièrement, comme ces battements de cœur que l'on perçoit sur la peau. La détection de ces ondes est précieuse, car en les analysant finement il est possible de sonder la structure interne des corps célestes. Elles ouvrent des fenêtre sur des régions que nous ne pourrons jamais explorer ni voir.

 

Dans le cas du Soleil, qui vibre beaucoup plus que la Terre compte-tenu de sa structure gazeuse, on distingue les ondes de pression – à haute fréquence, qui traversent les couches supérieures du Soleil –, des ondes de gravité qui sont plus amples et oscillent dans les régions plus profondes de notre étoile.

 

Les ondes de gravité (g-mode) qui parcourent le Soleil nous renseignent sur son coeur. Crédit :  ESA

 

Ces dernières sondent le cœur du Soleil, mais sont beaucoup plus difficiles à détecter. Eric Fossat et ses collègues y sont parvenus au prix d'un long travail d'analyse de seize ans et demi d'observation par l'instrument GOLF (Global Oscillations at Low Frequencies) de Soho, lancé en 1995 par l'ESA.

 

Même si la rotation du cœur du Soleil en seulement une semaine avait déjà été suggérée en 2007, ce travail pose de nouvelles questions. La vitesse de rotation du Soleil diminue-t-elle continument de sa surface à son cœur ou bien existe-t-il une zone de cisaillement dans l'étoile ? Et si celle-ci existe, quel est son impact sur l'activité solaire ? Par ailleurs, les ondes de gravité peuvent-elles nous renseigner sur la composition chimique du cœur du Soleil et pourrait-on ainsi en apprendre plus sur son activité nucléaire, sa durée de vie ?

 

Notre étoile, principale source d'énergie de la Terre et si proche, recèle encore bien des mystères.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Rétrospective 2017 : votez pour votre couverture préférée !

    Vous les avez vus dans les kiosques ou bien arriver dans votre boîte aux lettres : ces six numéros et ces deux hors-série de Ciel & Espace ont ponctué l'année astronomique 2017 ! Mais vous, quelle couverture avez-vous préférée ?

  • Voyager 1 prolonge son espérance de vie

    Le vaisseau spatial le plus lointain de la Terre a effectué une manœuvre le 1er décembre 2017, à l’aide de moteurs qui n’avaient pas été mis à feu depuis 37 ans.

  • Les autres Jupiter manquent à l’appel !

    Encore une confirmation du caractère atypique de notre Système solaire. Les astronomes cherchent si d’autres étoiles possèdent une planète géante à la distance de Jupiter ou de Saturne. Et leurs premiers résultats sont bien en deçà des chiffres attendus. Or, nos deux géantes ont joué un rôle crucial dans l’apparition de la Terre…