Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

Décollage du télescope spatial Tess à bord d'une fusée Falcon 9, le 19 avril 2018. © Space X
Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

Contrairement à Kepler, focalisé sur une zone du ciel dans la constellation du Cygne, le télescope spatial TESS recherchera des planètes extrasolaires sur l’ensemble de la voûte céleste. Pendant la première année, il scrutera les étoiles de 13 secteurs prédéfinis du ciel boréal, à la recherche d'infimes clignotements stellaires révélant les passages périodiques de planètes en orbite (méthode de transit). L'année suivante, c'est le ciel austral qui sera soigneusement fouillé.

Au total, TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) devrait analyser entre 200 000 et 300 000 étoiles, et découvrir au moins 1500 exoplanètes autour d'étoiles en moyenne dix fois plus proches que celles qui étaient la cible de Kepler.

 

Vidéo de présentation de la mission (8 min, en anglais)

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Rheticus, l'homme qui convainquit Copernic

    Sans ce jeune mathématicien, son seul élève, Copernic n'aurait peut-être jamais terminé l'ouvrage dans lequel il expose la thèse de l'héliocentrisme. Qui était Georg Joachim Rheticus ? Un grand entretien de Ciel & Espace.

  • Podcast : Dans le ciel nocturne au mois de mai

    C'est le mois de Jupiter ! Le 10, la planète géante passe à l'opposition, c'est donc la période la plus favorable pour l'observer. Au programme aussi de ces éphémérides : Saturne qui passe dans l'amas globulaire M22 (le 20), les cratères lunaires Triesnecker et Hyginus à découvrir avec Bernard Nomblot, et la constellation du Scorpion à explorer avec Jean-Luc Dauvergne.

  • Le JWST perd ses boulons

    Toujours en phase de test, le James Webb Space Telescope souffre d’une nouvelle avarie. La Nasa a annoncé que, fin avril 2018, de la visserie se serait échappée du cache protégeant le bouclier thermique.