La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

La sonde européenne Trace Gas Orbiter autour de Mars (illustration). © ESA
Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.

La sonde européenne Trace Gas Orbiter va enfin commencer sa mission scientifique. Lancée en mars 2016, elle s’était satellisée autour de Mars six mois plus tard, en octobre 2016. Et depuis, on n’entendait plus beaucoup parler d’elle. C’est qu’après sa capture par la planète rouge, elle se trouvait sur une orbite très elliptique qui la conduisait de 200 à 98000 km d’altitude et qui n’était pas propice à ses mesures scientifiques.

Long aérofreinage

En mars 2017, la sonde a donc commencé une longue phase d’aérofreinage : elle a utilisé l’atmosphère martienne pour freiner progressivement sa course et se stabiliser sur son orbite actuelle, basse et quasi circulaire. TGO effectue à présent un tour complet de Mars en seulement 2 heures et, après installation et calibration de nouveaux logiciels, débutera sa mission scientifique dans deux semaines.

Chasse au méthane

L’objectif principal de TGO est d’étudier les « gaz traces » de Mars, c’est-à-dire les gaz représentant moins de 1 % du volume de l’atmosphère martienne, pour en comprendre leur origine. En particulier, l’orbiteur européen devra déterminer si la présence de méthane, détectée en faible quantité et de façon sporadique par la sonde européenne Mars Express, puis par le rover américain Curiosity, est d’origine géologique ou biologique.

Dans tous les cas, la présence de méthane intrigue particulièrement les astronomes car l’espérance de vie d’un tel gaz sur Mars est faible, environ 400 ans, ce qui implique qu’il a été injecté récemment dans l’atmosphère. Une source active, géologique ou biologique, de production de méthane est donc présente à la surface martienne. Reste à déterminer laquelle…

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • Podcast : Votre ciel du mois d'avril

    Ce mois-ci, ne manquez pas le spectaculaire rapprochement entre Mars et Saturne ! Guettez aussi les étoiles filantes Lyrides, la belle lumière cendrée du 18, et promenez-vous dans la constellation du Cancer ainsi que dans la mer des Crises, sur la Lune...