La Nasa sauve son budget mais perd son astéroïde

Vue d’artiste de la mission ARM, de capture d’un astéroïde. © Nasa
La Maison Blanche a fait connaître sa proposition de budget 2018 pour l’agence spatiale américaine. Avec une enveloppe inférieure de 1% à celle de 2017, la Nasa sauve l’essentiel. Mais sa mission ARM visant à ramener un astéroïde en orbite lunaire est abandonnée.

En 2018, la Nasa disposera d’un budget de 19,1 milliards de dollars. C’est, du moins, ce que vient de proposer la Maison Blanche ce 16 mars 2017. Robert Lightfoot, administrateur par intérim de l’agence spatiale américaine depuis le départ de Charles Bolden, n’a pas tardé à faire part de sa satisfaction en déclarant : « C’est dans la ligne de notre financement au cours des années précédentes et cela nous permettra de mener à bien le cœur de notre mission pour la nation ».

Asteroid Redirect Mission à la trappe

Si les programmes de fusée géante SLS (Space Launch System) et de vaisseau Orion (3,7 milliards) sont ainsi préservés, une mission controversée fait les frais du léger coup de rabot annoncé par l’administration Trump : ARM, ou Asteroid Redirect Mission. Celle-ci avait pour ambition d’aller capturer un petit astéroïde à l’aide d’un vaisseau automatique lancé par une fusée SLS et de le ramener en orbite lunaire pour que des astronautes puissent ensuite aller l’étudier grâce à une capsule Orion.

Une autre mission en cours d’étude est également privée de fonds : celle d’un atterrisseur à la surface d’Europe, le deuxième satellite galiléen de Jupiter. En revanche, Europa Clipper, une sonde orbitale chargé d’étudier ce même satellite, est maintenue.

L’éducation et l’observation de la Terre pénalisées

Les coupes budgétaires opérées par l’administration Trump concernent surtout l’éducation, dont l’enveloppe de 115 millions de dollars en 2016 est purement et simplement supprimée, et les sciences de la Terre, qui avec 1,8 milliard de dollars se voient amputées de 5% de leurs ressources.

L’espace reste une priorité

Malgré ces choix, la Nasa se voit épargnée. L’arbitrage de la Maison Blanche sonne même comme l’affirmation d’un attachement à l’espace de la part du président. Ce domaine apparaît comme l’une de ses priorités.

Par comparaison, l’Agence de protection de l’environnement (EPA) subit une coupe de 31% de son budget initial. Les programmes d’aide et du climat du Département d’État se voient réduits de 29%. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) se retrouve avec un budget 2018 en baisse de 4%, en grande partie liée à une réduction de la subvention allouée à un programme débuté de longue date, qui vise à guider les communautés face à la montée du niveau de la mer consécutif au réchauffement climatique.

Enfin, la National Science Foundation (NSF), agence gouvernementale qui finance de nombreuses recherches académiques, est totalement passée sous silence, ce qui réduit à supposer qu’elle fait partie des « autres agences » auxquelles sont proposées une baisse de 10% de leurs ressources.

Une proposition de budget plus détaillée devrait suivre au mois de mai 2017. Ces propositions de la Maison Blanche seront ensuite examinées par le Congrès, qui sera libre de les suivre ou non.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous