La Grande Tache Rouge de Jupiter à 10000 km

Le 10 juillet 2017, la sonde Juno a survolé la formation nuageuse la plus célèbre du Système solaire : la Grande Tache Rouge.

La sonde Juno n’était qu’à 10 000 km au-dessus de la surface gazeuse de Jupiter quand elle a pris cette image. A l’échelle de la planète géante, d’un diamètre de 143 000 km, c’est du rase-mottes ! Résultat : on voit les volutes nuageuses qui serpentent dans cet anticyclone grand comme 1,5 fois la Terre avec un luxe de détails.

Placée sur une orbite polaire, Juno passe aussi bas pour éviter de traverser une ceinture de radiations située dans le plan équatorial de la planète. Ses instruments n’y survivraient pas.

L’aide des astronomes amateurs

La particularité de cette image, c’est qu’elle a été traitée par un amateur : Kevin Gill. En fait, c’est tout l’objet de la caméra Junocam, qui a été installée sur la sonde dans une logique de science participative.

Les amateurs font des repérages en amont des survols avec leurs propres images. Ils contribuent à choisir les zones à photographier par la caméra. Et les images obtenues sont mises à leur disposition pour les traiter.

Bien entendu, le survol de cette zone était le plus attendu et de nombreuses personnes se sont essayées à traiter les images brutes. On en trouve donc de nombreuses versions différentes sur Internet.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.