Faux départ pour Ariane 5

La fusée européenne Ariane 5 sur son pas de tir. © Arianespace
Le lanceur européen, qui devait envoyer dans l’espace deux satellites, est resté cloué au sol le 5 septembre 2017 à la suite d’une anomalie.

Ce devait être le 239e lancement d’une fusée européenne. Mais peu avant minuit (heure légale française), alors que son moteur Vulcain crachait déjà des flammes, la cinquième fusée Ariane 5 de l’année est restée au sol.

Quelques secondes après la mise à feu, une anomalie a été détectée sur le lanceur, le moteur a été arrêté et l’allumage des propulseurs à poudre a été annulé. Arianespace, dans son communiqué, n’a pas précisé la nature du problème. Des investigations sont en cours.

La fusée, vidée de son carburant, doit regagner son bâtiment d’assemblage final pour examen et si nécessaire réparation du défaut détecté. Une nouvelle date de lancement sera fixée « dès que possible » selon Arianespace. Malgré ce lancement avorté, Ariane 5 reste sur 80 missions consécutives sans échec. Le dernier départ avorté remontait à 2011.

Mise à jour du 7 septembre 2017

Dans un nouveau communiqué, Arianespace a indiqué que le moteur Vulcain n'était pas en cause dans l'interruption du lancement. C'est un problème électrique décelé sur l'un des deux étages d'accélération à poudre qui a conduit à l'arrêt de la procédure de décollage. Une nouvelle date de lancement est espérée avant la fin du mois de septembre.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Retour sur la Lune ? N'oubliez pas la science !

    Tandis que l'on se rapproche du cinquantenaire du premier pas sur la Lune, notre satellite semble devenir chaque jour un peu plus désirable. Mais quelle est la place de la science — et en particulier de l'astrophysique — dans les projets d'installation de l'homme sur la Lune, interroge le cosmologiste Joseph Silk.

  • Podcast : Ondes gravitationnelles, les enjeux d'une grande découverte

    Il y a deux ans, les équipes de Ligo et de Virgo annonçaient la toute première détection d'une onde gravitationnelle, émise par la fusion de deux trous noirs. Pour commémorer cette découverte, rediffusion exceptionnelle du podcast enregistré avec Matteo Barsuglia, membre de l'équipe Virgo.

  • Podcast : ce qu'il faut observer dans le ciel en ce mois de février

    En février, il ne faudra pas rater le beau rapprochement entre Jupiter et la Lune, la belle lumière cendrée du 19, mais vous pourrez aussi explorer la Poupe en compagnie de Jean-Luc Dauvergne (Ciel & Espace) et le cratère lunaire Kies avec Bernard Nomblot (Universcience.TV). Comme chaque mois, nos chroniqueurs vous feront aussi découvrir leurs coups de cœur !