Falcon 9 trébuche lors de son atterrissage sur une barge en mer

La fusée Falcon 9 en approche sur la barge "Just read the instructions". L'un des pieds ne s'est pas verrouillé et la fusée a basculée. Crédits : Space X.

SpaceX tentait le 17 janvier un nouvel atterrissage de sa fusée Falcon 9. Après avoir rempli sa mission avec succès (l'envoi d'un satellite de surveillance du niveau des océans), le premier étage est revenu sur Terre pour se poser sur une barge en mer. La tentative a échoué : le lanceur s'est posé mais a ensuite chuté et explosé.

L'un des pieds de la fusée ne s'est pas verrouillé


Elon Musk, le PDG de SpaceX, a de quoi être déçu et fier à la fois face à la dernière performance du Falcon 9. Parce que le premier étage de sa fusée s'est clairement posé avec succès, en position verticale et en plein dans la cible de la barge (intitulée « Just read the instructions » pour l'occasion en hommage à l'œuvre de l'auteur de SF Iain Bain). Seul problème : très vite on voit la fusée pencher sur l'axe de l'un de ses quatre pieds. Celui-ci semble ne pas s'être verrouillé correctement. C'est donc la chute, suivie d'un choc avec la surface de la barge et d'une explosion due au
carburant en surpression.



Pourquoi le pied ne s'est-il pas verrouillé ? L'enquête plus précise établira les raisons véritables, mais Elon Musk a d'ores et déjà fait savoir via son compte Instagram que le gel était le principal suspect. « Le Falcon a atterri sur la barge, mais le verrouillage d'un loquet ne s'est pas établi sur l'un des quatre pieds, amenant la fusée à chuter après atterrissage. La raison de cette défaillance pourrait être un développement de glaces dû à la condensation de brouillard présent lors du décollage. »

Une vidéo du crash est visible sur le compte Instagram d'Elon Musk

La mission JASON-3 reste un succès

Malgré cet échec lors de la récupération de la fusée, n'oublions pas que l'objectif de la mission était l'envoi d'un satellite en orbite. De ce côté aucun problème n'a été à signaler, ni au décollage, ni pendant l'ascension, ni au moment de la séparation du satellite. Celui-ci, nommé JASON-3, visera à étudier l'évolution de la surface et du niveau des mers et océans de la Terre. C'est le troisième satellite à venir compléter ce réseau, issu de l'alliance entre l'agence d'Administration Océanique et Atmosphère des Etats-Unis, la NASA, l'EUMETSAT Européen ainsi que le CNES français.

SpaceX et la quête du réutilisable

Cette nouvelle explosion sur une barge (après les deux essais manqués du CRS-5 et CRS-6) marque une nouvelle étape dans l'avancée historique visée par SpaceX : réutiliser les fusées. Soit la récupération en bon état des fusées, ou du moins les composants les plus onéreux (les moteurs), afin de réduire les coûts de chaque envoi. Le 21 décembre dernier SpaceX avait réussi à récupérer le premier étage du Falcon 9 lors de son retour à Cap Canaveral, sur le plancher des vaches. Dans quel état est-il ?


C'est le troisième essai infructueux d'atterrissage sur une barge pour SpaceX


D'après les premiers éléments, le fuselage et les moteurs sont en bon état apparent. Mais au-delà de l'esthétique extérieure, c'est l'état des moteurs qui compte. Une solution radicale aurait été de réutiliser cet étage pour un vol commercial. Elon Musk s'y est refusé, prétextant que cet étage était historique et « avait sa place dans un musée » pour résumer sa pensée. Toutefois SpaceX a réalisé en fin de semaine dernière une mise à feu statique avec ce lanceur. Lors de cet essai, la conclusion se serait avérée « bonne dans son ensemble ». Huit des neuf moteurs ont fonctionné sans problème. Sur l'un d'eux, on a observé des « Fluctuations dans la poussée », dues à des « ingestions de débris » selon Elon Musk, toujours le premier à commenter ses propres résultats. Ces conclusions seraient donc encourageantes pour l'avenir des fusées réutilisables, mais il faudra attendre plusieurs succès d'affilée pour en tirer le bilan économique. Apparemment, ce n'est pas pour maintenant !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Etoile géante naissante

    Déjà rares à l’âge adulte, les étoiles massives sont difficilement observables durant leur formation. Pourtant, une équipe de chercheurs anglais est parvenu à dévoiler les tout premiers instants de la vie d’une de ces étoiles hors gabarit.

  • Découverte : une planète autour de l’étoile la plus proche

    A seulement 4,3 années-lumière du Système solaire, un autre monde potentiellement très ressemblant à la Terre gravite autour de Proxima du Centaure, dans la zone habitable de l’étoile.

  • Pluie d'étoiles filantes pour les Perséides

    Dans la nuit du 11 au 12 août 2016, un maximum d’étoiles filantes devrait être observable. Le 12 août au soir promet aussi un beau spectacle malgré la Lune, gênante.