Découverte d’une super-Mercure à 340 années-lumière

Vision d'artiste de K2-229 b, une super-Mercure. © O. Hodasava/C&E
Alors que Mercure reste une planète singulière dans le Système solaire, une équipe internationale vient de découvrir une exoplanète dont la composition est similaire. Sauf qu’elle fait la taille de la Terre !

La planète K2-229 b a d’abord intrigué les chercheurs par son orbite. Elle est si proche de son étoile, K2-229, qu’elle en fait le tour en seulement 14 heures. Des mesures faites par le télescope spatial Kepler, avec lequel elle a été découverte, ont permis d’en savoir plus sur sa taille et sa masse. Son diamètre est voisin de celui de la Terre, mais elle est 2,5 fois plus massive. C’est donc sa densité, unique pour un corps de cette taille, qui a étonné les scientifiques. Elle est due à un très gros noyau métallique, qui l’apparenterait plus à Mercure qu’à la Terre.

K2-229 b est pour l’instant unique en son genre car les exoplanètes de cette taille ont d’ordinaire une composition proche de la Terre. Comme Mercure, qui se démarque par sa proportion de fer ou de silicium, K2-229 b semble aussi différente des deux autres planètes de son système, qui font plus de 20 fois la masse de notre planète bleue. 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

    Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.