Cinéma : Ciel & Espace a aimé “Les figures de l’ombre”

“Les figures de l’ombre”, un hommage aux “calculatrices” de la Nasa. © 20th Century Fox
Tout le monde peut et doit voir ce film qui rend un hommage trop tardif aux mathématiciennes noires qui, employées par la Nasa à la fin des années 1950 et au début des années 1960, ont permis la réussite du programme spatial américain ! En salles dès le 8 mars.

“À la Nasa, on pisse tous de la même couleur.” Jetant la barre en fer avec laquelle il vient de détruire le panneau réservant les toilettes dames aux femmes blanches, Al Harrison (personnage fictif, interprété par Kevin Costner) lance cette phrase aux employés de la Nasa qui le regardent, médusés.

La scène, symbolique, résume à elle seule l’histoire vraie portée à l’écran par le réalisateur américain Theodore Melfi : celle de trois femmes noires qui, embauchées par la Nasa pour leurs compétences en mathématiques, participent à l’envoi des premiers Américains dans l’espace dans une Amérique ségrégationniste.

Être une femme noire à la Nasa dans l’Amérique de JFK. © 20th Century Fox

Elles passent leurs journées à effectuer à la main des calculs aussi fastidieux que complexes en vue de tracer les bonnes trajectoires pour les capsules Mercury qui emporteront les Shepard, Grissom et Glenn au-delà de l’atmosphère.

Le film se concentre surtout sur le parcours de Katherine Johnson, qui a été décorée en 2015 — à l’âge de 97 ans ! — par le président Obama de la médaille présidentielle de la liberté. 

Le film a eu trois nominations aux Oscars 2017. Katherine Johnson, entourée des actrices
des “Figures de l’ombre” lors de la cérémonie.
DR

Les figures de l’ombre prend quelques libertés avec les faits. Mais il atteint remarquablement l’objectif : nous faire découvrir sans mollir le destin étonnant et pourtant ignoré de ces femmes sans qui Alan Shepard et John Glenn ne seraient pas devenus des icônes nationales.

Le récit, servi par une excellente distribution (dont Taraji Penda Henson, le lieutenant Carter de la série Person of Interest) leur rend justice avec justesse. Instructif, émouvant, un film à voir absolument pour enfin faire sortir de l’ombre des femmes qui n’auraient jamais dû rester méconnues pendant plus d’un demi-siècle !

 

Les figures de l’ombre, de Theodore Melfi, Twentieth Century Fox, 2 h 07

Sortie en salles : le 8 mars 2017

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Xavier Pasco : « La Nasa ne sait plus pourquoi elle est là »

    À l’heure où la Maison-Blanche vient de publier sa proposition de budget 2019 pour la Nasa, l’agence spatiale américaine subit une crise plus profonde, existentielle. C’est l’analyse de Xavier Pasco, spécialiste des questions spatiales à la Fondation pour la recherche stratégique.

  • La galaxie d’Andromède est née d’une collision

    La galaxie M31, voisine de notre Voie lactée, serait beaucoup plus jeune que prévu. Et elle résulterait de la fusion de deux galaxies. C’est la découverte réalisée par une équipe franco-chinoise de l’observatoire de Paris.

  • Comment les trous noirs dirigent la vie des galaxies

    Le taux de formation stellaire d’une galaxie dépend de la taille de son trou noir central, d’après une étude parue dans la revue “Nature” en janvier 2018. Chez les grandes galaxies, plus le trou noir est massif, plus la création d’étoiles est efficace, mais brève…