Chang’e 5 vise l’océan des Tempêtes

Les monts Rümker, vus par Apollo 15. La sonde Chang'e 5 doit se poser entre les collines de Rümker et l'horizon. © Nasa
La Chine a révélé le site d'atterrissage choisi pour sa sonde Chang’e 5, qui sera envoyée sur la Lune en décembre 2017 pour y prélever des échantillons et les expédier sur Terre.

Une fois n’est pas coutume, la Chine a annoncé plusieurs mois avant le lancement de l’une de ses sondes lunaires quel serait son objectif. Par la voix de son directeur de l’exploration lunaire, Liu Jizhong, l’agence spatiale chinoise a indiqué que Chang’e 5 tenterait de se poser en douceur dans la partie nord-ouest l’océan des Tempêtes, dans une zone majoritairement plate située au nord-est d’une province volcanique appelée Rümker.

Si l’aire visée se limite à une surface d’environ 40 km de côté, la région élargie dans laquelle l’engin automatique pourrait se poser s’étend sur près de 500 km entre les cratères Mairan et Harding.

Le site d'atterrissage de Chang'e 5 au nord des dômes volcaniques de Rümker, qui s’étendent sur 70 km de diamètre. DR

Si Chang’e 5 parvient à se poser et à collecter quelques roches, puis à les rapporter sur Terre, cela constituerait une première depuis 1976, date du dernier retour d’échantillons par la sonde soviétique Luna 24.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

    Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.